humani nil a me alienum puto

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 13 août 2018

850ème semaine

Retour à Paris, sous la chaleur épouvantable : les autorités conseillent les cinés, qu’il paraît. Ainsi soit-il : il y a beaucoup de retard à rattraper !

dimanche 5 août 2018

849ème semaine

Une semaine complète à Limoges. Une ville qui mérite une certaine considération : c’est moins charmant qu’Angoulême, mais on y trouve bien plus de choses (restos, opéra, édifices remarquables, cinés, musées [??]). Pas déplaisant. Évidemment, mieux vaut apporter ses propres occupations, et le hors-saison musicale ne fait pas trop regretter l’éloignement culturel (mais l’opéra a une très belle programmation, il y a même du Korngold !). Bref, à 1000 balles le mètre carré, ça peut valoir le coup. Ceci étant, un dev web m’avouait que dans le coin, c’est pas gagné pour trouver du boulot. La province française, en somme.

mardi 31 juillet 2018

848ème semaine

Deuxième mariage, neuf jours plus tard. Mairie du 16ème, des amis cette fois. On troque les pétales de rose contre des bulles de savon. La pochette en plastique dans la nouvelle mairie de province laisse place au décorum cossu et ancien parisien, où une avocate officie et salue dans le public les nombreux confrères présents — dont les deux mariés, qui ont droit à une biographie fort détaillée. Les messieurs sont parfaitement habillés du costume usuel ; les demoiselles d’été, en couleurs, sont en dessous mais cultivent le chic bourgeois naturel. Ça parle espagnol, anglais, français ; y a-t-il quiconque avec moins de bac+5 ? Il faut plutôt trier sur : qui n’a pas fait son King’s College, sa boîte de conseil pignon-sur-rue avec clients richissimes, etc ?

Le décalage est violent. Ambiance relai & chateaux, dans un trou paumé hautement charmant, dont tout le monde arrive à trouver l’adresse (grâce à une organisation d’un an et demi qui aura grillé quelques demoiselles d’honneur). Pour trouver sa table, exit les nominations bon coeur de ma soeur (amitié, amour, etc.) : il faut deviner à l’aide d’un extrait écrit (en VO, évidemment) quel est l’auteur, et trouver ainsi sa table — Jane Austen, j’adore. Entraînement scout puis rallyes. Haute bourgeoisie en goguette. On ne lésine sur rien pour respecter les traditions avec la pointe d’originalité qui rentre dans la norme.

Bourdieu était de sortie. Et à la fin des fins, deux fois deux mariages d’introvertis, deux très beaux couples et aucun passage à l’église. Mais deux versions très différentes de la réalité d’un pays.

lundi 23 juillet 2018

847ème semaine

Marseille. P’tite soeur, de plus en plus enceinte, mode meringue suprême : mariage d’introvertis. C’est bien, les mariages d’intros. Pas de chichi, pas de trucs bizarres, personne qui crie, les serviettes restent au sol, réunion qui-m’aime-et-est-dispo-me-suive en plein milieu de semaine, en plein milieu de journée, on se fait un bon p’tit canard, les gamins dans la piscine, et hop le tour est joué ! On approuve vivement. Après tout, la raison est essentiellement pratique. Parce qu’en plus d’être intros, ce sont des bêtes rationnelles (qui font des fichiers Excel). Malgré un léger hijacking par l’organisateur extraverti (piqûre de rappel sur ce qu’est un mariage standard : nooooon !!), tout se passa fort bien. Et voilà le travail !

mardi 17 juillet 2018

846ème semaine

Une dense semaine, et donc des billets publiés avec retard. Peut mieux faire…

lundi 9 juillet 2018

845ème semaine

Re-Limoges, présentation EMBA, technicien Free qui déclare la mort naturelle de ma Freebox, signature d’une cave (il manquait un bout de l’appartement !), et voilà encore une semaine. La dernière d’un mois de juin hyper-tendu, surchargé au dernier degré : j’ai demandé autour de moi, il semble que le mois de mai chômé ait eu des répercussions sur tout le monde, dans la surchauffe. Espérons que le mois de juillet soit plus censé — pour le moment, j’ai plutôt l’impression que juin déborde un peu…

lundi 2 juillet 2018

844ème semaine

Une semaine encore passée à toute vitesse, avec un deuxième salon cloud, une deuxième virée à Limoges, et au milieu de tout ça, deux rendez-vous commerciaux d’appartements neufs, dont un qui s’est terminé par une signature. Stay tuned. Moulin cherche belle meunière.

lundi 25 juin 2018

843ème semaine

La semaine à l’ancienne, avec tout qui s’enchaîne non stop, du culturel tous les soirs ou presque, même la fête de la ville a été compressée. J’ai quand même pu y insérer une journée à Eurosatory, le Disney du militaire où un large choix de missile et de char d’assaut est proposé, et une autre pour AWS, ou quand Amazon envahit le Palais des Congrès à coup de Cloud.

lundi 18 juin 2018

842ème semaine

Damned SNCF, à cause de qui, de retour d’Angoulême dans un des seuls trains non annulés mais trop tardif, j’ai raté ma Yuja. Quelle misère. L’an passé, c’était à cause de l’enterrement de ma grand mère. Et dire qu’on s’est ratés, avec Yuja, à Toronto puis Montreal, d’à peine quelques jours ! Quelle tristesse…

lundi 11 juin 2018

841ème semaine

Pendant la séance de Solo, quelques d’jeunz étaient bruyants, comme souvent à l’UGC Bercy. Rappelés à l’ordre par un spectateur devant, le générique s’est soldé par un début de règlement de comptes. Devant la violence de l’altercation, je suis intervenu avec d’autres personnes, mais c’est sur moi que l’imbécile a choisi de déplacer sa colère. Bref, fight au générique en attendant l’arrivée de la sécurité et la non-intervention de la police… Une façon originale et désagréable pour finir la séance ! Mais surtout, l’occasion de constater deux choses : les gens de la sécu ne sont pas bien éclairés, mis à part leur chef qui était très bien ; la police ne sert strictement à rien (il faut qu’il soit trop tard pour qu’ils interviennent). L’individu dangereux est reparti surveillé de loin ; les agressés ont été raccompagnés en catimini, pour se cacher de l’éventuel fou.

On sent que tout va bien, dans ce pays. On accepte beaucoup trop l’inacceptable.

- page 1 de 104