Encore visité un appart', j'eusse pu devenir un voisin de Nawal, sauf que les 34 soit-disant mètres carrés me semblent bien mal répartis, la cuisine étant plus que minuscule (on y rentre un petit four ; et que fais-je des mes machines à laver et sécher le linge ?), en fait, il devait y avoir 28m² habitable en étant très optimiste. Mais je suis certain que c'est déjà loué. Dingue. C'était le moins pire, pour l'instant, entre celui qui avait les chiottes donnant sur la cuisine (mais qui est l'architecte de ce machin, tuez-le !), et celui qui a tellement de couloir qu'il ne reste plus que la moitié d'habitable (mais ça ne change évidemment pas le loyer, hein). Ou encore les décos horribles, où il faut refaire la moitié (à 800€ de loyer, plus 900€ de frais d'agence, que le locataire paie entièrement, à présent, tant qu'à faire).

Alors voilà, déjà, pour déménager, mes économies sur 6 mois suffiraient à peine, je crois rêver. Payer 3 loyers d'avance, plus le double-loyer, plus les frais d'agence, plus le coût du déménagement, si une petite partie peut être récupérée (l'ancienne caution), autant dire que ça tape dans les 4000 à 6000€ pour un deux pièces. Blam.

Alors en revenant dépité au boulot, je remarque près de Corvisart, qu'un nouvel immeuble va être construit rue Blanqui. Chouette alors, j'aime beaucoup le quartier, allons voir.

Vous voyez bien les mêmes prix que moi, là ? Non non, ce n'est pas en ancien Euros, promis. 340.000€ les 41 m². En page 3, on trouve même des tarifs supérieurs à 10.000€/m², pas à Neuilly, pas dans le XVIème, ni dans le XIVème (le quartier le plus cher, jusqu'à 7500€ le m²... Du moins il y a 6 mois), mais dans le XIIIème ! Ouais, ouais. Même pas peur ! Grosso modo, par rapport aux renseignements pour un immeuble en construction rue Brillat-Savarin, les coût on juste augmenté de 50%. En 6 mois. Youpla.

Alors, simulons, puisque Kaufmann et Braun le permet.

Montant de votre apport personnel : 140000€      [soit une bonne somme, hein, 10 à 15 ans d'économies pour un ingénieur locataire]
Revenu annuel net : 48000€         [soit 4000€ net par mois, pour faire un clin d'oeil]
Durée du prêt : 20 ans             [sachant qu'on a déjà économisé au moins 10 ans, on a donc souvent plus de 35 ans ; évidemment, il ne faut surtout pas avoir de gosses, on va faire ça pour un deux pièces...]

Taux d'intérêt (en pourcentage) : 4,5    [soit les cours actuels, si je ne m'abuse ; c'est la valeur par défaut en tout cas]


On appuie sur "Calculer"

Et on lit :

"Vous pouvez consacrer un budget total de 348 646 euros (2 286 967 francs) à votre achat immobilier.

Vous pouvez emprunter sur 20 ans à 4,5% (taux fixe) un capital de 208 646 euros (1 368 628 francs)
Votre capacité de remboursement mensuel est de 1 320 euros (8 658 francs)"


Tadam ! Avec 4000€ net/mois et un apport initial de vizir, t'en as juste pour 20 ans avant de pouvoir te payer ton deux pièces. Là, t'es heureux. Carrément trop, à 55 ans, près de la retraite, tu viens de te payer 2 pièces grâce à ton bac +5 et ton poste de direction.

Vous voyez pas un problème ? Y'en a combien, des cadres à 4000€ net par mois ? Beaucoup (et bien plus que ce qui est communément cru), certes, mais, heu, autant ? Assez pour acheter autant d'appart', sachant qu'on ne peut s'en payer qu'un à la fois, sur 20 ans ? Qui possède Paris ? Quels sont les 10% de la population qui possèdent 80% des biens immobliers de la capitale (j'en compte à la louche 20% qui sont proprio en train de rembourser leurs propres prêts ; parce qu'il y a à peine plus de 30% de proprios, à Paris...). Il y a beaucoup de familles qui possèdent des immeubles entiers, mon proprio par exemple (qui a une origine arabe, et exerce le métier de... comptable. Si si). C'est quoi ce bordel ?? J'ai l'impression que l'immoblier en France n'a plus rien à envier à celui d'Angleterre et ses concessions sur 99 ans, tandis que donc seuls quelques lords possèdent tout. On a réinventé l'aristocratie. Et ça me fait gravement mal au coeur.

Ah ouais, apparemment y'aurait des crédits sur 50 ans, maintenant. Genre c'est tes petits-enfants qui finiront de rembourser le truc. Et comme c'est calculé avec tes revenus actuels, et qu'on compte le tiers de tes revenus comme possibilité de remboursement par mois maximal (c'est bien connu, il faut au moins 1400€ à un ingénieur pour bouffer et s'habiller, alors qu'il n'en faut que 800 à un smicard), ça veut dire qu'avec 50 ans de crédit, je pourrai peut-être me payer un appart' décent à Juvisy. Ouais, même qu'il paraît qu'après, la nouvelle génération est désenchantée et ne voit pas l'intérêt de faire des études. On se demande pourquoi, tiens...


(et un autographe, un !)