(comment ça, c'est pas ça le truc ?)

À l'assassin !! Enfin, "l'assassin", c'est le nom du bar ; et le tavernier, c'est un blogueur, Hadrien, alors forcément, c'est chouette. Bon, autant le dire tout de suite : c'est dans le quartier que j'aime le moins de Paris (enfin, excepté le XVIIIème et le XIXème tout entiers ; et une bonne partie du XXème aussi), et voulant prendre quelques photos de cet endroit près de Belleville, qui me fait tant penser à Noailles (Belleville, hein, parce que plus au Sud, c'est pire), mais n'ayant plus de batteries, je profite de ma demi-heure d'avance pour visiter le truc le plus sympa du coin : Darty ; j'en repars avec des Sennheiser intra-oriculaires, au passage, depuis le temps que j'en cherchais (mollement, certes ; ouais, j'ai pété les écouteurs de mon Samsung -_-). Bref, la photo, dans le magasin à côté du bar :

livres spaces

Forcément, ça donne envie...  (Si vous n'arrivez pas à lire, malgré mes talents inouïs de photographe, le livre du haut est "les astuces de Satan pour corrompre les coeurs" -- et y'a des trucs seksuels dedans apparemment --, juste derrière se trouve "les ruses de Satan" -- décidément, c'est fort pour une religion qui n'a pas d'enfer --, en dessous nous avons "les femmes et la mode" -- bourka rouge pour la collection printemps-été de cette année, d'après la couverture --, et pour finir, "les secrets du Hidjab")

Bon, revenons à nos blogueurs. Je m'installe en premier, mais rapidement arrive pas mal de monde, les derniers débarquerons vers 21h00. Du coup, on réorganise les tables ; ça finira en tetris géant, sous l'impulsion de M le maudit, qui nous a fait un truc, heu, comment dire, compliqué quoi (j'ai photographié le dessin explicatif, mais évidemment, l'image est toute floue, on n'y voit rien). La question étant : peut-on y rentrer à 80 dedans ? Réponse après les futurs débats participatifs sur le wiki... (c'est la mode, non ?)

Nous retiendrons essentiellement que Goon n'a pas réservé l'avance, c'est mal (essentiellement parce que je croyais que c'était fait, et que "bonsoir, des vieux cons ont dû réservé pour ce soir", ou un truc du genre, ça le fait pas >_< ), que Traou vadrouille de par le monde, Koz' a ses premières lunettes de vieille (mais des ray ban, pour faire jeune certainement :D ), Laurent (embruns) n'a pas capté la blague scabreuse de Koz' sur la presbytie ("avec un 'y'" ^^), ce qui n'est pas bon signe (il sera plus tard provoqué par M et son plat pour le moins phallique), Goon peut parler à un gars pendant 40 ans le week-end et se demander qui diable est-il 3 jours plus tard (AntoineD, voyons ! ;) Bon, ok, j'oublie toujours les noms de tout le monde moi aussi, mais bon... :D ), encore Koz' qui nous apprend qu'il y a 61 inscrits sur les ricochets (à quand un second article dans libé ? :p ), pendant que je cherche désespérément ce que je pourrais y raconter (Traou, je cherche toujours, mais pas encore trouvé...), Gilda et Koz' vont voir "la Juive" samedi 3 (ce qui est une info à prendre en considération, surtout qu'un pote ne peut y aller le 6 et s'était décommandé à la dernière minute la dernière fois, que j'aimerais bien y traîner quelqu'une, que Oli serait à peu près partant pour cette date, et qu'il y a une Berryer avec DSK le 6 -- seul problème, c'est encore Merritt, voudrais bien entendre Shicoff), Laurent (embruns) a vérifié que j'étais toujours hétéro (si si, test à l'appui), et puis, heu, plein d'autres trucs, mais la phrase fait déjà 12 lignes, alors on va p'têtre s'arrêter là (surtout que Goon, après, il arrête de lire ; alors que mon blog, c'est juste un multi-blog, il compte pour plusieurs dans l'agrégateur :D ).

Fin de la réunion vers 23h20 ; ou pas : le patron nous offre la tournée, en voilà que c'est sympa, finalement, on décolle à 23h40 (après avoir appris que Labosonic a une oreille toute bizarre et pas bien réglée, que Gilda est une bibliothèque ambulante, que... ok, j'arrête) ; je finis le trajet avec Labo avant de terminer tout seul, de m'endormir au terminus (j'ai pourtant mis du Wagner à 100dB au moins, avec mes nouveaux écouteurs, qui effectivement déchirent tout, et peuvent monter à 113dB pour une bande-passante qui devrait faire passer Allegri tout aussi parfaitement), et de manquer à 2 secondes près de me retrouver coincé dans la rame à tout jamais (merci à la gentille demoizelle qui m'a secoué, et au gentil passager qui a maintenu ouverte la porte...). Arrivé à l'appart', c'est le pieds, les peintre ont passé les deux couches dans le séjour, et remis en place les 3/4 des meubles, plus qu'à rebranché tous les fils, remettre modem et routeur wifi en place, et bloguer le compte-rendu de la soirée :).