Tiens un universitaire qui est apparemment d'accord avec moi sur la vision de l'école, contre les défaitistes de tout poil qui ont certainement intérêt dans la question, fut-il bassement psychologique. Pas un type en train de crier dans tous les sens absolument n'importe quoi (le sport national de ces derniers temps), non non, quelqu'un qui fait une étude raisonnée avec de vrais chiffres. Je suis juste moyennement d'accord avec l'idée du financement des écoles du second cycle par les anciens (de toute façon en France, ce n'est pas possible de faire un impôt redistribué de manière spécifique ; pour les mêmes raisons qui font que cette proposition ne me chaut guère), et il y a peut-être d'autres points de divergence, mais l'essentiel est là. Un livre qu'il faudrait que je lise ("dès que j'aurai le temps"...). En attendant, critiques très détaillées (et longues, mais passionnantes déjà) par Alexandre Delaigue d'Econoclaste, Diane Angermüller, et Luc Goupil.

Eric Maurin, "La nouvelle question scolaire.. Les bénéfices de la démocratisation" (ed. Seuil)