Là, ça va chauffer je sens. Déjà DADVSI, ça sentait le cramé, mais rien n'a échappé, quelques centaines de milliers de signatures de particuliers, quelques milliers d'entreprises (dont certaines de plus de 50.000 personnes), ça avait été totalement ignoré. Sauf que non seulement les mêmes couillons que la dernière fois ont été élus (on les aime bien, ils "responsabilisent", comme on dit : par exemple, ils vont inventer de nouveaux moyens de répression/incitation pour les passages à niveaux, parce que le citoyen lambda ne comprend manifestement pas que des feux rouges qui clignotent, une barrière qui se baisse, et un train qui arrive, ça veut dire de ne vraiment pas passer), mais en plus, ils reviennent à la charge avec un texte-miracle encore pire que celui de la dernière fois, qui était censé pourtant résoudre déjà tous les problèmes (mais est-ce de leur faute si après avoir fait l'éloge des DRMs, tous les producteurs/éditeurs ont déclaré que finalement, c'est de la merde et qu'ils n'en veulent plus ?).

Premier à charger comme un bourrin : le président de Fon France. Fon, pour ceux qui ne connaîtraient toujours pas, c'est un système de partage de wifi : on a une borne (la fonera, sous Linux embarqué), et un compte associé, que l'on peut utiliser comme on veut, et que l'on peut partager (payant ou gratuit, tout dépend si l'on veut ensuite utiliser les bornes des autres en payant ou gratuitement). De fait, n'importe qui peut se connecter sur votre connexion internet ; et potentiellement faire des choses pas-bien. Donc, un couillon payé très cher certainement du ministère de la culture déclara un jour (entre autres conneries) que Fon allait être illégal, en somme. Réponse du berger à la bergère :

Après s’être plantés pendant quinze ans, au nom de quoi, de quelle morale, de quelle vision d’avenir, ces gens veulent-ils imposer leurs lois ? Ca n’est pas à Pascal Rogard, Pascal Nègre et Christine Albanel de décider, ça les dépasse. Ils ont leur mot à dire, mais comme d’autres. Ils n’ont pas à imposer de loi.

Pouf pouf (à noter que les deux dernières phrases sont mises en épingle en haut à gauche d'écrans.fr dans le bandeau toujours visible, et ce depuis plusieurs jours). Bon, "au nom de quoi", ça s'appelle la démocratie, je sais, c'est moche, mécékomsa. N'empêche qu'il a raison, Jean-Bernard (qui est un mec sympa, rencontré y'a un p'tit bout de temps à la soirée Fon/Neuf télécom donnée par la région Île-de-France -- pas le même bord) : c'est vraiment des incapables. D'ailleurs, leur précédente loi DADVSI, elle a entériné un système stupide de DRM (yahoo abandonne, les pigeons payants clients ne pourront plus lire leur musique !), et les juges ne veulent manifestement pas l'appliquer. Dans un esprit tordu qui ne veut toujours as entendre parler de licence globale, ça donne : nouvelle loi en perspective encore plus couillonne que la précédente. Avec par exemple une obligation de filtrage, même les Chinois ne l'avaient pas osé celles-là (les FAI râlent) ; et une "risposte graduée" qui en fait s'ajoute aux peines déjà exubérantes (mais c'est reconnu, chouette, hein, ça nous fait une belle jambe) pour contre-façon (les droits-de-l'hommistes râlent). PCInapct commence à voir rouge avec les autres (tous ceux qui ne sont pas politiques de droite, hériters auants droit, membre de la SACEM et producteur-éditeur, ce qui fait quand beaucoup de monde, faut pas croire), et nous met même un pendule d'hypnotisation  façon enfumage pour son article  "Albanel prépare les députés au vote de la riposte graduée" (sous-titre : "le livre de la jungle" ), avec des bonnes phrases bien cassantes.

Les professionnels sensés arriveront-ils à faire reprendre leurs esprits à un gouvernement toujours plus conservateur et réactionnaire ? Eric Besson sert-il à quelque chose ? Réponse en octobre, d'ici là le coup de baguette magique sarkozien habituel (celui qui fait disparaître les idées à la con, genre adoption d'un p'tit juif, fin des trente-cinq heures, etc) serait bienvenu. Promis on dira qu'on a rien vu, qu'il ne s'est rien passé, et qu'il ne faut pas régler notre téléviseur.