L'Association pour la Promotion et la Recherche en Informatique Libre fait appel à mon talent de conviction, ainsi qu'à celui des plus de 2600 adhérents, pour haranguer les foules, et vous inciter à adhérer, dans l'optique d'atteindre 5000 adhérents... le mois prochain (soit la plus vaste campagne de cooptation de tous les temps, n'est-ce pas ? Heureusement, l'adhésion n'est pas bien chère). Outre le fait que je ne supporterais pas que Tristan ait plus d'influence que moi (surtout que je ne vois pas pourquoi il s'insurge, surtout en fin de message positif), moi le Lohengrin des logiciels libres (mais où donc ai-je garé mon cygne ?), je veux bien donner un peu plus de cinq minutes de mon temps à cela.

L'April, au fil du temps, a bien dépassé le cadre de la simple défense du logiciel de barbus : le but de l'association est clairement le lobbying (même si certains n'aiment pas le terme, ou se refusent à l'employer de peur de sa connotation négative), c'est-à-dire d'intervenir auprès des instances nationales en tant que contre-pouvoir, pour la défense de la vertu dans le numérique. Croyez-vous que mes billets énervés sur Hadopi puisse avoir la moindre influence sur les décisions du gouvernement ? Bien entendu que non. En revanche, une association de 2600 personnes bien élevées représentées par des passionnés rompus à l'art de la communication, et notamment deux permanents (soutenus par une troisième permanente en assistance, Eva Mathieu), Frédéric Couchet et Alex Cazenave, cette dernière étant tout droit issue du milieu parlementaire, obtenant des rendez-vous avec les ministères et prenant contact avec les parlementaires, aient plus de chance de réussir dans cette entreprise de sauvegarde et d'extension de nos libertés ? Evidemment !

Dans son action depuis 12 ans, l'April promeut la liberté numérique tant au niveau des logiciels eux-mêmes (auprès des particuliers comme des administrations) que de tout ce qui peut les impliquer, incluant la lutte contre DADVSI jusqu'à la dénonciation des ordinateurs de vote. L'association ne concerne pas seulement les informaticiens ou les activistes de tout poil : c'est tout un chacun qui est concerné par les sujets auxquels l'association s'atèle, avec force conviction. Plus nous serons nombreux, et plus nous serons forts.

Si ce n'est encore fait, je vous invite donc fortement à adhérer à l'April !