En fait, après avoir attendu pour publier ce billet, je peux prendre l'ampleur du buzz énorme qu'a soulevé cette affaire d'une simple recherche google. Tout le monde l'insulte, le pauvre Gilles Cohen Solal, à l'exception d'Embruns (qui aimerait bien faire de l'édition parce qu'on s'y "encule par derrière"), et de CSP (j'ai frolé la crise cardiaque en voyant dans les commentaires "Ex-éditrice reconvertie dans le tango", qui a posé son préavis, mais le 13 septembre, c'est physiquement impossible, hein ?). Comme j'avais lu l'article de l'Express et quelques autres commentaires, j'ai pu avoir confirmation en regardant les 3/4 du reportage avec ma B#2 (et le quart restant plus tard tout seul) que ce type est extraordinairement intelligent, et nature (ou bourré, c'est selon) ; il y va comme un gros bourrin, mais sans être injuste, et ça j'aime beaucoup (ça me rappelle moi ; mes amis ont souvent beaucoup de patience, surtout les cathos, les blondes, les mariés et les nationalistes). J'espère bien le croiser au prochain salon du livre, tiens (où l'on m'a promis un coupe-file, surtout que la précédente danseuse ne *peut pas* être B#4). Ceci dit, ce "stip-tease", qui me fait regretter de ne pas avoir d'abonnement ASI, pourrait aussi finir de persuader Mimy de faire plutôt haut-fonctionnaire que de bosser chez ces fous (sous-payés, remarquez d'ailleurs la véracité des chiffres avancés et du niveau de vie exposé durant l'émission). Parce que lui, s'il est honnête et sympa de nature (juste bourru, sinon), c'est manifestement loin d'être répandu... La vidéo est visible jusqu'au 30 septembre.