"Petits meurtres à l'Anglaise" est une traduction très approximative de "Wild Target" : non que le suffixe "à l'Anglaise" ait été volé, puisque Jonathan Lynn s'amuse avec le tueur professionnel Victor Maynard (Bill Nighy) à détourner le flegme britannique coincé de manière fort ironique, mais parce qu'il s'agirait plutôt d'assassinats (et non de meurtres). Bref, notre cible sauvage (émouvante dans le film remaké) est incarnée par une Emily Blunt fort délicieuse (qui me rappelle fortement mon ex-voisine par certains égards, mais en plus épaisse), pie voleuse incontrôlable, qui se met à dos des gens préférant leur million escroqué à ses jolies fesses. Alors que notre tueur va s'émouvoir de la belle et même la protéger sans comprendre ce qui lui arrive, un trio improbable se forme avec un Rupert Grint en fort bonne reconversion (après tout, les deux derniers Potter -- si j'ai bien compris, le dernier ouvrage a été scindé en deux parties -- sont en post-prod' depuis un bout de temps).

C'est un film très agréable, bourré d'ironie à l'Anglaise (le paiement en deux fois par le découpage des billets dans le sens de la longueur, avec la séance de rescotchage qui s'ensuit, est excellente), sans aucune prise de tête (on y flingue à tout va...), une comédie joyeusement tuante en somme.