Thalès s'apprête à sacrifier 10 à 15% de ses effectifs, pour économiser 1,4 milliards d'Euros. Les chefs de division ont pour mission de tailler dans les effectifs. Mais quels sont-ils ? Chez Thalès, au moins 50% est composé de prestataires. Dans mon ancien openspace, ça devait même taper dans les 75%. Pour ceux et celles qui ne seraient pas au courant des méthodes ubuesques de l'informatique et de l'électronique, un prestataire est un ingénieur payé par une SSII, qui va travailler "chez le client". Le problème, c'est que ça se transforme souvent en interim ad vitam aeternam. Ce qui est strictement illégal (délit de marchandage), puni de deux ans d'emprisonnement et 30.000€ d'amende pour la personne qui a signé le contrat, et de 150.000€ d'amende pour son entreprise. À l'heure actuelle, il y a donc des milliers d'ingénieurs qui sont ainsi exploités, notamment par une entreprise détenue à 30% par l'État, Thalès, à tel point que certaines SSII ont même leurs bureaux (trois ou quatre pièces tout au plus : de quoi faire passer les entretiens et maintenir un lien fictif tous les trois mois avec ses moutons ingés) dans les locaux même ! (par exemple, à Colombes, je le sais fort bien, j'y ai passé un entretien)

Certains ingénieurs sont ainsi embauchés depuis plus de 10 ans, toujours au même poste, totalement oublié de leurs entreprises véritables, qui ont automatisé la paie. À leurs postes respectifs, ils sont absolument indispensables, car ils ont su développer des techniques, et ont une vision, que eux seuls possèdent. Mais ils ne sont pas embauchés : parce que chez Thalès, on embauche pas après 30 ans. Il suffit donc d'être resté en moyenne 5 années dans la même SSII au même poste, et voilà, fini, condamnation à vie. À noter que ces ingénieurs pourraient se faire embaucher automatiquement : il suffit d'aller aux Prud'hommes ; mais un ingénieur, c'est aussi con que pas syndiqué, alors ça ferme sa gueule.

Un ingénieur de SSII ça coûte trois à quatre fois plus cher qu'embauché pour de vrai. Bah oui, faut nourrir tous les commerciaux de la SSII, et payer plusieurs fois les taxes (à 19,6%, pour rappel). Alors pour économiser du pognon, c'est simple : il suffit de respecter la loi.

Vous savez ce qu'ils vont faire, ces pignoufs ? Je vous le donne dans le mille : ils vont virer les prestas. Pari tenu.