J'ai déjà commenté sur le Figaro, mais il ne se souvient plus de moi. D'ailleurs, à présent, il faut s'inscrire longuement et décliner son entière identité (quel intérêt de donner sa date de naissance pour s'exprimer ??). Les commentaires du Figaro, pour rappel, est le lieu où l'on trouve la connerie raciste et poujadiste la plus crasse. Voici le commentaire qui m'a fait bondir (le plus), sous un article traitant de la censure immonde des médias en Hongrie (déclaré "pays de merde populiste" par mes soins, pour la peine) :

Louis LeroySincérement, quand je vois et j'entends ce que nos médias diffusent comme émissions portées vers la décadence morale, un peu de contrainte et d'ordre morale ne feraient pas de mal aux cerveaux de nos compatriotes bien touchés par l'abrutissement à la Modernité. Hier soir, j'ai vu Scarface de Brian de Palma, chef-d'oeuvre de la décadence cinématographique, qui rappelle la décadence romaine; n'en déplaise aux origines italiennes du cinéaste. Ce film aurait dû être censuré et interdit, si nos sociétés dites modernes étaient dotées d'institution morale et saine capable de protéger les cerveaux de nos concitoyens des insanités propagées dans certains films. Pensez-vous vraiment que Louis XIV aurait autorisé pareil film à la diffusion? Il avait bien plus de goût et de jugement sain que tout autre politicard de la 5ème république. Si une mère interdit à son enfant de regarder certains films, je ne vois pas pourquoi une société ne pourrait pas le faire pour ses propres citoyens, sans que cela soit tyrannique. Qui a dit que le libéralisme était un système politique vertueux, sans vices?

Ma réponse censurée :

Dîtes, le paternaliste du peuple avatar d'un Stalinisme que l'on croît toujours révolu, pourquoi l'avez-vous regardé, ce film, s'il était si nocif que ça ? D'urgence, avant de relire vos cours d'histoire, consultez un psychiatre !

Je suis très fier d'avoir été censuré, pour la peine.