Au couvent, il y a du jeune, beaucoup de jeune. Ça fait un peu peur, à l'entrée. Mais la blonde du fond, mon Dieu, oh la la la, j'en bave encore. Mais je m'égare : Paris-Carnet, ça se provincialise, quand on arrive à 20h30 (après un petit tour à la fnac, pour ma quête d'ultra-portable), déjà bon nombre de participants a (ou "ont", si on veut faire une syllepse, pas vrai souris ? ;)  ) fini de manger.

La preuve que c'est de la province : il y avait Tarvalanion. Oui oui, sans déconner. Ça faisait 3 ans ; il a toujours un carnet à nous faire signer. Paris-Carnet, c'est avant tout un lieu d'échangisme : et vas-y que je te prête mon appareil photo, et v'là que j'exhibe le mien, oh que c'est moi qui ai le plus gros objectif/définition/talent, c'est terrible cette manie. Ça shoote dans tous les sens ; Michel v sera chaudement remercié s'il m'envoie les photos de la souris, avec deux ou trois clichés, je vais pouvoir la faire chanter (et même danser).

Le dernier arrivé aurait pu être Valerio, et puis surprise, double-arrivée de Melodye et de... Nawal ! Heu... 2007 ? Rappel des épisodes précédents : avec toutes ses casseroles, et poursuivi par un militaire, elle s'était enfui dans les îles, ces trois dernières années ; évidemment, on se doutait bien que ça ne durerai pas éternellement, car la vie parisienne® ne peut ainsi subir si fort sevrage sans de nouveau animer toute l'âme. Avec comme vie culturelle en trois ans un seul concert de souk, Nawal is back ! Oh oh ooohhh...

L'effet de surprise avait été ménagé jusqu'au bout, puisque rien n'avait filtré, pas même sur FB (où j'avais appris récemment le retour parisien : j'aurais pu m'en douter). Résultat : comme Koz' était portée pâle et Frank absent, ça n'a pas été une totale réussite pour ce coup. N'empêche : Goon était présent, et la dernière fois que nous étions tout trois remonte à... oulah, vaut mieux pas regarder. Séquence nostalgie (heureusement que j'ai un blog -- ceci dit, y'a une séance ciné que je ne retrouve vraiment pas...).

Levée de tablée post-22h30. Un petite quinzaine de personnes -- replongé dans les archives de paris-carnet.org, j'ai montré à la souris le temps où le nombre d'inscrit dépassait les 80, et où moi-même je n'étais pas enregistré...