Après le mardi, le mercredi : logique. Second épisode de la mini-série Szymanowsky/LSO/Peter Eötvös, le replacement au rang F est très facile : parce que deuxième concert, parce qu'un programme plus pointu encore, parce qu'il y avait débat à la téloche ? Toujours est-il que le parterre était garni de trous. On débute avec du Bartok, "Musique pour cordes, percussions et célesta", environ 25 minutes, et je ne reconnais pas, alors que ça devait faire peur, bein oui, c'est la musique de "Shining" ! Trop mou peut-être ? Orchestre trop sérieux ? (la veille, on avait quelques soupçons déjà)

Toujours est-il que la suite post-entracte (je me replace à côté de Laurent, toujours rang F, mais en faisant un passage d'impair en pair) est plus convaincante : concerto pour violon n°2 de Bartok avec Nikolaj Znaider, une perche de 2m40 environ, hyper-bien sapé mais avec des grôles immondes, qui nous a donné une superbe interprétation hyper-ultra-technique — mais c'était encore mou côté orchestre, non ? (pourtant, le timing est parfaitement respecté, ou serait-ce l'économie de mouvements ultra-précis à-la-Boulez de Eötvös ?)

On n'ose pas trop trop applaudir à cause du rappel ; Laurent lance "s'il nous joue du Bach en rappel, je jette mes places d'abonnement, après ce que l'on vient d'entendre ce serait criminel" ; pas de bol, on a la sonate de Bach (pas super bien interprétée en plus, assez "simple" — je veux dire qu'on a eu mieux). Arg.

On termine le concert par le meilleur : Szymanowsky pour la symphonie n°3 "chant de la nuit", avec choeur (le London Symphony Chorus, donc) et un soliste égaré qui chantent tout le long (assez courte symphonie, 25 minutes !), en Polonais : on a bien le livret, mais c'est illisible (j'avais étudié le beau poème la veille). Très beau, gros volumes, grosse puissance, mais encore complexe, pas facilement accessible. N'empêche que ça fait du bien, tant par la découverte d'un répertoire trop rare que par l'ampleur et la poésie dégagée (et ça décrasse les oreilles, on a dû taper dans les 100dB dans les pointes).