Trente longues minutes pub (non sans avoir déjà attendu 20 minutes dans la queue au dehors de la salle : emporter sa souris) et un court-métrage, voilà ce qu'il aura fallu subir avant... un faux départ : pas de son. Au moins, la salle de ciné ne perd pas son humour, et on se tape une bonne tranche de rigolade. Sauf qu'au bout de trois minutes sans son, ça frise la révolution, et une fois remis, ça ne "rembobine" pas... Finalement, nouveau départ : "The Avengers" (devenus "Avengers" en français). Super-héros Marvel souvent décevants ? Oui mais du Joss Whedon !

Joss Whedon au ciné, ça n'arrive pas très souvent : n'était-ce pas "Serenity" la dernière fois ? Mais Buffy, quoi, avec cette série, il ne peut plus rien faire de mauvais. Les avengers sont un peu vintage, normalement, puisque le comic date des années 60 — ce qui doit expliquer pourquoi il manque Daredevil ou Spawn (ah ah !) dans la dreamteam-best of des super-héros de Marvel, sous l'égide du fameux S.H.I.E.L.D.

Le début est assez incompréhensible, avec un portail cubique bizarroïde vers un monde parallèle fantastique mais un peu grossier, avec des méchants qui tachent (et qui n'aiment pas les humains, ah ça non !). C'est parfois même un peu WTF, mais c'est essentiellement sauvé par Scarlett Johansson en Black Widow : ce n'est pas du Joss Wheedon pour rien ! Et de fait, grâce à la prestation de la belle blonde repeinte en rousse (compte double !), on devrait même avoir un film rien que pour elle en 2013. Génial — miam. Seule présence féminine du groupe (on compte aussi Cobie Smulders en Maria Hill chez les militaires, qui dépote grave), elle est aussi la seule avec l'autre ajout, Hawkeye (Jeremy Renner), a ne pas avoir de super-pouvoirs.

Sur les deux heures vingt, le début est donc un peu lent, mais finalement, c'est le décollage et l'humour décalé à la Whedon revient, essentiellement à travers le personnage ultra-narcissique de Iron Man — pourtant le plus nul de la franchise... —, mais aussi en jouant sur la balourdise Thor (dont j'avais raté le film dédié l'an passé, avec son gros marteau) et de Captain America (celui-ci étant stéréotypé à outrance comme le beau blond américain toujours prêt à l'action militaire, mais sans trop de réflexion). Côté action, c'est Hulk qui s'en charge principalement, mais pas avant un bon moment. Dans le rôle des acteurs, on retrouve (me semble-t-il bien) tous ceux des films principaux (Robert Downey, Jr., Chris Evans, Mark Ruffalo, Chris Hemsworth), auxquels on ajout un méchant stressé (Tom Hiddleston, Loki) et un colonel black qui ne manque pas d'ambiguïté (Samuel L. Jackson, Nick Fury).

La fin (bonus au milieu du générique) est encore une fois bizarroïde-WTF avec cet aspect fantastique — tiré de la BD —, mais dans l'ensemble, c'est du fort bon niveau, avec des traits d'esprit qui changent tout. La touche Whedon.