Et voilà, Archipieds, c'est reparti ! Toujours sous l'égide de notre berger Denis, en comité très restreint avec Valerio, Hugo et une autre habituée, la reprise de dimanche dernier a été quelque peu corporatiste, sur le terres de notre GO, à Clichy-la-Garenne. Paumée dans le Nord-Ouest sur la ligne 13, la ville compte néanmoins une série de bâtiments auréolés de "l'équerre d'argent", pas moins de trois sur le parcours ! (dont une sur Paris : réhabilitation d'une barre HLM devenue argentée par adjonction sur les flancs) On commence d'ailleurs par le conservatoire de musique, construit sur un bout de trottoir étroit, tout noir, dans le brouhaha d'une artère très bruyante, un métro au dessous, et donc... sur ressorts. Étrange, mais comme c'est technique, une équerre d'argent.

On redescend vers le Sud et le périph, on traverse le cours arboré, pour voir les travaux autour du siège de Loréal, vieux bâtiment qui a encore de la gueule. Passé le périphérique, autour duquel l'urbanisme est fort étrange (comme toujours), voici un vaste terrain vague : c'est là que s'élèveront les tours du palais de justice, 180 mètres. Pour le moment, ça ressemble surtout à rien (qu'y avait-il avant ?), et en faire le tour prendrait un bon bout de temps ; les ateliers Berthier ne sont pas loin (le théâtre de l'Odéon et le stockage des costumes et décors de l'ONP : la première et dernière fois que j'y ai mis les pieds, pour du théâtre, ça faisait très peur, de nuit...). De l'autre côté, c'est le lycée Balzac, dont on ne voit pas le jour — Valerio confirme que pour aller d'une salle à l'autre, les cinq minutes d'interclasse ne suffisent pas, mais les couloirs et les salles sont aussi largement surdimensionnées. À côté, un centre sportif, qui a subi de sacrés aménagement ; à vrai dire, je suis plus intéressé par les entrainements de volley ball féminins, qui n'ont pas grand chose à envier à la danse et à la natation en terme d'émois hétérosexuels.

On longe entre le lycée et le centre sportif, vers le cimetière : il y a là une longue et étroite bande de nouveaux bâtiments, à boire et à manger, commandées par la mairie de Paris pour reloger de très hauts HLM voisins (pas celui réhabilité, qui finalement est gardé, mais d'autres un peu plus loin à l'Est). Un immeuble aux balcons Peez ; des pyramides à degrés ; du tout bois ; du planqué métal (aluminium ?)... Finalement, on retourne à Clichy. Là, on tombe sur un marché, qui est paraît-il très remarquable, et que je trouve très démolissable. On longe le grand parc de la ville, tandis que sur le trottoir apparaît une piste cyclable d'une stupidité sans borne (les travaux ont couté 500K€ d'après Denis, qui ne s'en est toujours pas remis).

Clichy-la-Garenne est une ville assez surprenante, avec autant d'haussmanien que de nouveautés et d'immeubles en briques, une population très mélangée aussi. On passe devant d'anciens ateliers réhabilités en agence de pub, avant la pause syndicale au troquet d'un beau rond-point (effectivement, il y a un excité jeune gauchiste en train de planifier le changement du monde derrière nous : un grand moment de consternation). Puis on reprend vers des immeubles divers et variés, et tout à coup, LA surprise.

Et enfin, retour au point initial. Trois heure trente (presque quatre heures, en fait) de balade : archipieds est de retour, et ça ne rigole pas ! :)