Chaque année, sa messe en si de Bach. C'est ainsi, c'est immuable, c'est le pèlerinage. Comment se fait-il donc que cette année encore, j'avais oublié de réserver ma place, pour Masaaki Suzuki ? Lui que je n'avais revu depuis... 2008 ! (et une messe en sol de Bach) Le légendaire japonais qui a enregistré une intégrale vénérée ? La date était aussi spéciale : patinage de Hinacha-chan ; se battre pour une place, pénible, mais pour deux, challenge ! La foi, il faut garder la foi — et apitoyer la guichetière, oui elle est trop vieille (moi je suis chômeur, sauvé !), mais on peut encore en faire quelque chose !

Rang H, belle brochette de ninjas avec Christian, l'ami japonais et plus tard Serendipity. Le Bach Collegium Japan (où il n'y a pas que du nippon), Hana Blažíková (soprano), Johannette Zomer (soprano), Robin Blaze (alto), Gerd Türk (ténor), Peter Kooij (basse), qui s'incluent au choeur quand ils ne solistent pas. Parfait, parfait, que dire d'autre. Un moment de communion et de joie pieuse — comme il se doit, évidemment.