On le sait fort bien : je suis anti-mariage, pour hétéros comme pour gays. Mais ce n'est pas le cas de tout le monde (pour des raisons parfois un peu mystérieuses, qui tiennent de la tradition plus qu'autre chose — ou alors pour toucher l'héritage). Il n'empêche qu'au-delà des traditions ancestrales de l'occident se cache ce qui a de la valeur, subjective. On peut dire qu'il y a forte intériorisation de valeurs pourtant paradoxalement fort communes (et donc assez forcément religieuses, même une fois le vernis laïc passé). Et donc, quand on m'invite à un mariage, surtout lorsque c'est hors famille (aucune obligation morale en soi de la part de l'invitant), c'est toujours fort plaisant : une marque d'amitié très forte. Être inscrit d'un cycle de vie, en somme, une marque qui compte, une sorte de témoignage.

Ce qui n'a pas de valeur pour soi objectivement peut alors prendre énormément de valeur quand il s'agit d'être inclus par d'autres pour qui cela a de la valeur. Intéressant (un philosophe a déjà dû creuser le sujet, la souris devrait avoir cela sous le coude je pense).

En plus, la mariée était ma-gni-fi-que (et le marié ne paraissait pas trop déguisé, même s'il a eu du mal avec les basiques du gilet). Très bonne soirée, super-rencontres, et une ambiance totalement geek (des bonbons en éprouvette, quand même !). Ceci dit, depuis, j'ai un rhume passablement infernal...