La dernière fois que j'avais fait une "Damnation de Faust" de Berlioz, il y avait des gens qui descendaient en rappel sur la scène de Bastille en crachant du feu — c'était le bon temps ! Sept ans (c'est incroyable, vraiment plus rien depuis ?). Forcément, quand j'ai eu l'occasion de racheter une place à un dealer bien connu de la place (le coin à droite en entrant, LE coin à ninjas), je n'ai point hésité ; en fait, il restait même assez de places pour y ajouter une souris en dernière minute. Orchestre National du Capitole de Toulouse avec son inséparable dopant, le Tugan Sokhiev. Et point trop n'importe qui : Olga Borodina en Marguerite, Bryan Hymel en Faust, Alastair Miles pour Méphistophélès. Voilà, quoi.

Deux heures quarante de bonheur (avec entracte unique) pour damner ce sacré Faust après la fameuse course-poursuite à cheval finale. Orchestre au galop. Il fallait y être.