Il y a du Forsythe partout : c’est le festival d’automne itinérant ! La session du théâtre de la ville était assurée par le Semperoper balett de Dresde, dont il est dit qu’Aaron S. Watkin a su trouver la bonne approche pour s’assurer un large catalogue. Steptext (20’), Neue Suite (29’), In the middle, somewhat elevated (26’), voilà un beau triptyque. Et de beaux danseurs — dont Jiri Bubenucek, comme ça… La souris découvre Istvan Simon, immédiatement mis sur la wislist « danseurs à kidnapper ». Il y a aussi une petite rousse qui me fait de l’oeil. En fait il n’y a que de beaux danseurs.

Si Steptext ne faisait intervenir que quatre danseurs, Neue Suite était aussi une succession de mini-pièces à pas de deux, de un à quatre simultanés, sur des oeuvres de Haendel, Berio, Bryars, Willems (tout à coup, c'est plus techno...) et Bach. Pour In the middle, depuis notre rang bien paumé en hauteur, impossible de voir le bidule suspendu au milieu de la pièce… Ça ne passait pas le rang I, quelle idée !

Ce n’était peut-être pas les meilleures représentations de Forsythe que l’on ait vues, mais cela valait bien l’immense trafic de places pour s’offrir un abonnement très essentiellement afin de s’assurer de cette soirée…