Patricia Petibon non seulement bondit sur scène, avec chapeaux, froufrous et mise en espace délicieuse par Olivier Py, mais marquait aussi ma dernière à Pleyel avant un bon bout de temps : voici venu le temps de migrer vers la Philharmonie, fin janvier…

Quel succulent programme qui nous avait été concocté ! Inutile de préciser que la souris fut heureuse de trouver un billet, et que même si nous dûmes régresser de replacement après l’entracte, ce fut une excellente soirée de musique française (mis à part Over the rainbow), essentiellement du début du XXème siècle, entrecoupée de Satie au piano (où un et une pianistes se disputaient régulièrement le clavier à quatre mains).

Erik Satie
La Belle excentrique: Grande Ritournelle
Francis Poulenc
Les gars qui vont à la fête
Voyage à Paris
Hier
Manuel Rosenthal
Rêverie
Pêcheur de lune
Gabriel Fauré
Spleen
Francis Poulenc
Les chemins de l'amour
Stéphane Leach
Ne parlez pas d'amour
Gabriel Fauré
Les berceaux
Erik Satie
Le vaisseau
La statue de bronze
Daphénéo
Air du poète
La Belle excentrique: Cancan Grand-Mondain - Tous
Je te veux
Les courses
Allons-y Chochotte
Entracte
Léo Ferré
On s'aimera
Erik Satie
Désespoir agréable
Reynaldo Hahn
Pholoé
A Chloris
Gabriel Fauré
En sourdine
Erik Satie
La Belle excentrique: Cancan Grand-Mondain - Tous
Manuel Rosenthal
Fido, fido
L'Eléphant du jardin des Plantes
Le vieux chameau du Zoo
David Moreau
Colchique dans les prés
Harold Arlen
Over the rainbow
Erik Satie
Le Piccadilly
Fernandel
C'est un dur
Erik Satie
Le Tango
Fernandel
Le Tango Corse
Agustin Lara
Granada

Et puis quelques rappels. Des classiques comme Je te veux ou À Chloris, des totalement loufoque comme le tango corse (en duo avec Olivier Py ! Qui a eu quelques solos aussi), cette soirée aura été festive, tout en maintenant une grande exigence artistique. C’était filmé, on attend le DVD ! Nous ne fûmes même pas triste de quitter la salle Pleyel : par petits bons, un grand bon devient indolore.