J’avais raté la dernière fois le concerto de Korngold à la Philharmonie, à cause du maudit RER C. Session de rattrapage avec l’orchestre philharmonique de Radio France et Mikko Franck (tout nouveau directeur musical, avec qui ça a l’air de bien se passer), et la très jeune, jolie & talentueuse violoniste Vilde Frang (29 ans, norvégienne non semblable à un troll — c’est dire l’exception !). Je sens venir une nouvelle chouchoute. Très belle prestation, suivie d’un bis fort original dont il faudrait retrouver trace exacte (il était annoncé, mais la voix de la jeune fille portait peu, même au parterre où j’étais pour une fois replacé).

Après l’entracte, le Chant de la Terre, sans surtitrage (je crois qu’ils ont laissé tomber l’idée d’avoir un système décent), mais avec livret (dans l’obscurité et police 6, tant pis pour les vieux). Très belle interprétation aussi avec Alisa Kolosova (très belle mezzo-soprano) et Christian Elsner (ténor à belle voix, qui avait parfois un peu de mal à passer, ce qui était amusant étant donné sa grosse carrure, comparée à la frêle mais voluptueuse mezzo, aussi un régal pour les yeux, même si elle paraissait plus âgée que ses 28 ans — et donc que la violoniste !).

Si le RER C n’avait encore fait des siennes au retour, la soirée aurait été totalement parfaite.