De temps en temps, Almodovar tourne un drame. On sait que les spécialistes de la comédie font les meilleurs dramaturges. La preuve encore avec Julieta, drame familial où l’héroïne (Emma Suárez) se souvient de son passé douloureux (elle est alors incarnée par Adriana Ugarte). Le déchirement mère-fille au milieu des drames que l’on découvre petit à petit. Ça dure un tout petit moins d’une heure quarante, et il n’en fallait pas plus. C’est la justesse psychologique des personnages qui est la mieux rendue — et le grand mystère restant sa fille, l’intrigue est bien mené sans trop en faire ici. Un fort bon film sur la filiation, quelque part. Étrangement assez inattendu.