Et c’est reparti pour un Barenboim-Mozart-Staatskapelle Berlin-Bruckner. Concerto pour piano n°20, toujours avec Barenboim omnipotent. Même disposition d’orchestre que la veille mais avec cette fois les contrebasses regroupées au fond du jardin en alignement avec les violoncelles (idéal pour l’espèce de canon du 3e mouvement). Ça se prête moins au frisson que la plus connue n°4, mais ça fait du bien par où ça passe !