Deuxième place gratuite de la semaine : j’étais vernis ! (Mes followeuses sont formidables, etc.) Impossible de trop savoir pourquoi j’avais raté la réservation de ce Schuman qui faisant pourtant figurer Matthias Goerne — certes dans un second rôle. Un deuxième gros Schumann opératique pour l’Orchestre de Paris/Daniel Harding : « Le paradis et la Péri », c’est comme les scènes de Faust, ça vous fait réviser votre jugement. On avait donc Christiane Karg, Kate Royal, sopranos, Gerhild Romberger, mezzo-soprano, Andrew Staples et Allan Clayton, ténors. Mais pas de Lola. Damned, serait-elle grippée ? De belles places libres pour se remettre de face et en bas de parterre (idéalement pile en face des chanteurs, avec Serendipity on a estimé le meilleur rapport aux décibels), une parfaite soirée !