Prise dans un lot disparu du théâtre de la ville, il fallait duplicater cette place au centre Pompidou, grande salle. Faute d’y arriver, la billetterie m’a simplement fait une entrée gratuite : pour ce que c’était finalement, ça restait encore trop cher. À plus de 14€, prix initial, n’en parlons même pas. Sur 50 minutes de ce spectacle de Tania Carvalho, il y avait environ 45 minutes de trop. En restant optimiste.

Deux danseurs en noir, un homme, une femme, ça pouvait être bien, mais rapidement c’est chiant comme du Cunningham mixé avec du mauvais Forsythe. Et la bande son passe d’un mélange peu heureux d’instruments de cuisine, puis de crissements divers et de hamster nain égorgé (avec amplification) à un dérapage incontrôlé sur du franchement très pénible, souvent hyper aigu, extrêmement agressif, en tout cas insupportable. Apportez vos boules Quies.

Au fond, à gauche, une carpette totem s’agitait un peu, parfois. À 40 minutes passées, la bestiole entre enfin sur scène, alors que les deux autres continuent leurs mouvements décorrelés et répétitifs sans intérêts. La carpette rouge à franges, rayée de noir et d’argentée, toute droit sortie d’un Dr Who sous acide, se promène. Agitation, et puis crac, même la carpette-totem déclare forfait et s’effondre. Rupture d’anévrisme, sûrement.

Fin, personne n’ose trop applaudir dans la salle. On sent plutôt un certain soulagement. Laissons le mot de la fin à ce soupir du voisin de derrière, au milieu du spectacle : « putain !… ».