« Visages, villages » sera probablement le dernier OVNI d’Agnès Varda. Car au-delà de l’improbable quoique logique rencontre avec le bien plus jeune JR, le colleur fou de portraits jusqu’au Panthéon, sur l’idée d’une tournée française de villages et de collage un peu partout de visages, sous forme de documentaire sympathique, un peu mis en scène de manière loufoque et touchante, financé par des internautes sur KissKissBankBank et quelques amis artistes, mode caméra amateur, c’est aussi dernière tranche de vie, le temps qui passe, qui abîme les yeux, qui lasse, qui dissout les amitiés (Godard passera définitivement pour un vieux con, par sa fuite…). 1h30 poétiques et drôles, qui terminent avec ce petit goût mélancolique qu’on ressentait un peu tout le long. Un bien joli voyage.