Encore rien, parce que : boulot-Tours-boulot-malade-chateau de Chenonceau-boulot malade-retour-boulot. Et toujours malade.

C’est chouette le chateau de Chenonceau, sinon. Affreusement cher, mal desservi, mais au moins il a une gare SNCF, lui. Pour les autres, on peut plus ou moins crever. « Il n’y a plus de navette », qu’on nous dit à l’office du tourisme : genre, on vient de la rater ? Bah non, elle est arrêtée fin septembre (le moment où les chambres d’hôtel très médiocres descendent en dessous de 150€/nuit). Côté location de voiture : plus rien, tout disparu. Mais qu’on se rassure : c’est habituel, et même le lendemain, dimanche, tout était aussi réservé.

La France, le pire pays de rentiers de situation qui soit. L’avantage, c’est qu’il y a la situation — en l’occurrence, par dessus le Cher. Quand on y arrive…