« Die lustige Witwe » (la veuve joyeuse) est un opéra franchement méconnu de Franz Lehár sur un livret de Victor Léon et Leo Stein d’après Henri Meilhac (« L’Attaché d’ambassade »). L’opéra Bastille nous gratifie d’original mais sur une double direction : j’ai eu Marius Stieghorst. Et d’un très joli casting avec dans les rôles principaux Franck Leguérinel (Graf Mirko Zeta), Valentina Naforniţa (Valencienne), Thomas Hampson (Graf Danilo Danilowitsch), Véronique Gens (Hanna Glawari) et Stephen Costello (Camille de Rosillon). Et enfin d’une très sympathique mise en scène efficace (avec un très joli parquet rosace) par Jorge Lavelli. La musique est certes un peu pompier, mais vraiment agréable, et comme c’est un opéra comique, c’est très divertissant et intelligent. Il y a même un peu de chorégraphie et notamment du cancan. Bref, tout était aligné pour que ce soit passablement vide : pour 5€, on se retrouve au 3ème rang à côté d’un vieux qui parle tout le seul et fait grincer ses chaussures (PITIÉ !! Vive l’entracte très tardive pour s’en séparer pour la dernière demi-heure). Le meilleur rapport qualité-prix qui soit.