Damned SNCF, à cause de qui, de retour d’Angoulême dans un des seuls trains non annulés mais trop tardif, j’ai raté ma Yuja. Quelle misère. L’an passé, c’était à cause de l’enterrement de ma grand mère. Et dire qu’on s’est ratés, avec Yuja, à Toronto puis Montreal, d’à peine quelques jours ! Quelle tristesse…