Un WE à Paris pendant une semaine à Mérignac, sur une zone industrialo-commerciale des plus moches et insipides, telles qu’on peut les inventer en province et en banlieue parisienne, un truc mal fichu, sans vie, embouteillé deux fois par jour et sans aucun moyen de transport en commun sinon. Heureusement, le boulot-surprise était très bon. Mais clairement, deux Wagner au milieu de tout ça n’étaient pas de trop.