La périphérie du vieux centre de Hanoï, et dans une certaine mesure le vieux centre lui-même aussi, a le potentiel d’une petite San Francisco en devenir pour l’Asie du SE. La boboïsation rampante et visible, les touristes nombreux (attirés par les paysages spectaculaires en rayonnant à partir de la capitale), le fait que le centre économique soit plutôt Saïgon, avec ses grands hôtels, laissant à Hanoï pléthore de boutique hôtels de fort bonne qualité pour des prix bas, permettent l’éclosion de petites boutiques sympathiques et de petits cafés dont le Công Café, toujours aussi agréable, aura été l’annonciateur. Les Japonais et Coréens, qui multiplient les Miniso et Mumuso, ne s’y sont pas trompés. Starbuck ne fait plus office que de chaîne confortable parmi d’autres, tout comme le local Highland Coffee.

Si l’on pouvait enfin marcher correctement sur les trottoirs (ce qui est le cas dans la périphérie du vieux centre, assez compliqué dans le vieux centre lui-même — mais moins qu’avant tout de même —, et quasi-impossible dans la zone assez étendue qui mène aux nouveaux quartiers échappant totalement aux touristes, mais qui est en voie de hong-kongisation/singapourisation, avec des bâtiments immenses et des malls hyper-modernes de plus en plus prisés), ce serait parfait, surtout s’il y avait des moyens de se déplacer depuis la périphérie intérieure de la ville, de plus en plus étendue, de telle sorte qu’il faut une bonne heure pour partir du centre et arriver aux derniers immeubles construits par Vincom ou Capitaland (les Singapouriens, de plus en plus actifs !). J’ai vu une rame de métro passer, certainement un test ; mais ça manque encore cruellement de voies, et le métro de Saïgon, qui sera prêt d’ici trois à six ans, sera certainement bien meilleur.

Clairement, les cieux de Hanoï s’annoncent bien cléments. Vinfast (énième filiale de Vincom) promeut ses scooters électriques, et on en voit des modèles chinois plus basiques (donc sous les 1000€ ?) à l’extérieur de la ville : peut-être que d’ici trois ou quatre ans (car c’est plus lent que la Chine, moins top-down, plus post-Français), on pourrait avoir une agréable surprise auditive. Restera les klaxons (surtout si on n’entend plus les moteurs), mais une nouveauté arrive : les feux tricolores ! Très indicatifs actuellement, ils pourraient rentrer dans les moeurs et être plus respectés. Une fois qu’on a goûté à la civilisation, c’est dur d’en revenir : en atteste le succès immense de la piétonnisation du week-end autour du lac de la tortue, qui avait été mis en place de manière un peu amatrice l’an passé, et qui est à présent un évènement attendu, fort bien organisé (et sponsorisé !). Il y a un potentiel immense dans cette ville, bien plus que partout ailleurs. Croisons les doigts !