Steve McQueen sort un film tous les 3 ou 4 ans, toujours excellent, alors on ne va pas rater Widows (« Les veuves »), qui a résisté au retour d’Asie ! Il fait aussi partie de ces rares réalisateurs à changer fréquemment de catégorie : le voici qui donne dans le thriller, féminin, entre pègre et politique. Adaptation d’un bouquin.

Une équipe de (belles) femmes emmenée par Viola Davis : Michelle Rodriguez, Elizabeth Debicki (quelle beauté !), Cynthia Erivo. En face, on a : Colin Farrell en héritier politique qui hésite entre la rupture moderne et les magouilles à l’ancienne ; Daniel Kaluuya, son opposant, en réalité de la pègre black ultra-violente locale, avec son bras droit très armé Brian Tyree Henry, qui essaient de s’acheter une reconversion politique. Et en guest star, Robert Duvall (l’ancien baron local, qui adoube son fils mais ça va clasher sur le racisme et la magouille) et Liam Neeson (gangster chic zigouillé dès le départ : c’est louche !). Les veuves des bandits se retrouvent à continuer en amateur les aventures mortelles de leurs moitiés fraichement grillées.

Il y a un art certain à faire du noir et du misanthrope à ce point (tous pourris) tout en nous tenant en haleine sur les aventures de cette brochette féminine désespérée et attachante, quoique bien peu morale. Pas le meilleur McQueen, mais il fallait McQueen pour en tirer le meilleur.