La toute jeune Erika Karata, 21 ans, belle comme le jour, n’a pas dû beaucoup se forcer pour incarner l’introvertie de service qu’est Asako. Ryusuke Hamaguchi, adepte du saucissonnage, qui avait déjà découpé son Senses en 5 épisodes de trois films, nomme donc celui-ci : Asako I&II. On ne sait pas même quand termine la partie I et commence la II, mais c’est peut-être lorsque Asako perd son grand premier amour de jeunesse et rencontre le second, quelques années plus tard, sous exactement les mêmes traits — du bel Masahiro Higashide (qui a donc survécu à l’Invasion de Kurosawa).

Une hyper introvertie dans la tourmente des sentiments, polyamoureuse du même physique malgré elle, tiraillée avec ce passé non soldé qui réapparaît (évidemment), c’est très joli, c’est Nippon, c’est à voir.