300€ l’AR en ambulance de nuit pour 3km — la nuit où ma main a triplé de taille, parce que les internes ne font plus de suivi entre les rdv, qu’il n’y a pas de communication et que SOS médecin se mouille autant que le SAMU, à savoir pas du tout (le diagnostic était pourtant simple à faire et a pris 5 minutes après une bonne heure d’attente précaire aux urgences). 1300€ les 24h d’hôpital. 45,01€/jour de compensation salariale — une perte de 45% de salaire, et des règles de carence imbitables. Aucune prise en charge de la dépendance, même pas du transport — parce qu’il me reste les jambes, la belle affaire ! Bref, c’est très médiocre pour cher : la France, en somme ! Heureusement, j’avais pris une assurance privée, par le plus grand des hasards, via un démarchage d’American Express, chez Chubb (pas des Français…). Un truc indolore à 5 balles par mois. Bim, 2575€ de dédommagements. Ouf.

Outre que j’ai donc découvert que j’étais meilleurs grâce à mon entraînement sur Theme Hospital pour la gestion d’hôpital et de santé, et que tout compte fait la Secu pourrait bien être privatisée que ce ne serait pas plus mal, finalement, j’ai aussi pu ces derniers temps mettre au point des techniques de survie sous camisole/momification, que j’aurais bien aimé avoir plus tôt. Billet à suivre !