Pour changer un peu en France, revoilà la grève. Évidemment, c’est toujours les mêmes, les rentiers d’État, cette plaie qui s’échine à raconter qu’elle n’est pas privilégiée mais peut se permettre fréquemment d’emmerder tout le monde pour maintenir… bein ses privilèges, pardi ! Alors on est en mode dégradé. Galère. Malheureusement, j’aurais dû être en Asie. Heureusement je n’avais donc pris aucun engagement particulier. Et quand on arrive sur Paris après une grande lutte pour passer de la périphérie extérieure à la périphérie intérieure, il faut en profiter fortement. D’ailleurs, ce qu’il y a de plus ironiquement terrible dans cette histoire, c’est que les faux prolos emmerdent largement plus les vrais pauvres que les intra-muros (notamment les gauchistes bobos en soutient), en invoquant de sauver l’égalité pour le traitement de leur dur labeur. Le vrai foutage de gueule, il est sûrement là.