Une dure année. Pas pour les affaires. De ce côté, c’était splendide — même si ça s’est rudement calmé en fin d’année, en annonce d’une année 2020 qui pourrait être très difficile. Si ce n’était que cela. J’ai perdu mon grand-père (le seul qu’il me restait) et ma tante (à soixante ans). Il y a une photo du mariage de ma soeur, il y a un an et demi, où nous sommes tous les trois. Un an plus tard, deux ont disparu. Corps inanimés, rembourrés, mis en boîte. Une année aussi dont j’ai passé le quart du temps à souffrir, et une bonne partie le martyre, avec un bras salement cassé qui n’est toujours pas totalement remis neuf mois après et quarante séances de kiné plus tard. Cette blague m’aura aussi coûté 6000 euros de perte (moins 2700€ d'assurance privée). Gigantesque, surtout quand on paie dans les 10.000€ d’assurance par an (depuis 13 ans, et pas une seule ITT). Une année compliquée aussi sur le plan personnel. Et une année où beaucoup de choses censées se réaliser n’ont absolument rien donné. Bref, une année qui m’aura assez enrichi pécuniairement mais que j’aimerais beaucoup oublier. 2020 pourrait être tout le contraire.