Je n’arrive même plus trop à savoir ce qu’il se passe dans chaque semaine tellement c’est compact. La grève est pénible, mais heureusement la période ne nécessite pas trop de déplacements (enfin bon, j’ai raté un train et une journée de boulot, je crois que ça n’était jamais arrivé…).

La campagne électorale va bon train, j’explore des finances et fait des expériences étranges (du type témoin de Jéhovah. Oui oui, du porte à porte). En fait je suis plutôt content de me savoir au chômage dès le mois de mars. Ça va permettre de se poser un peu (quoiqu’il y a les élections, mais quand on a un backup d’une cinquantaine de personnes volontaires, ça va mieux).