Libérééééé, délivréééééé. Mais sans cinéééé. Sans concerts. Sans restos. Bon, on peut retrouver des souris à plus d’un kilomètre de rayon, et aller chercher son pain sans se servir de son téléphone une fois toutes les deux semaines. À part ça, ça ne change pas fondamentalement la vie. Il faut cependant profiter des quelques jours avant reprise épidémique : ce sera moins drôle ensuite…