L'appartement devait arriver mi-février. Promis juré craché lettre recommandée (en décembre), seulement 8 mois de retard (pour 20 de travaux prévus — il faudrait enlever août, d'ailleurs, parce que c'est férié). Et puis cette semaine, hop, on passe à mi-mars, et le lendemain, hop, mi-avril. Et franchement, à voir le truc, ça sent le mi-juin à plein nez.

Il y a quand même une grande spécialité française à n'avoir rien à foutre ni des délais, ni des clients, ni des contrats. Comme toujours, la prime au connard est énorme, tant les sanctions sont complexes et une vraie galère à obtenir. À se flinguer. Pendant ce temps, dans la ville, la gare pour décembre 2020 est construite à moitié, le centre médico-social est en travaux depuis cinq ans (presque fini, mais plus personne sur le chantier depuis deux ou trois mois), un parc prévu pour avril 2020 est un terrain vague. Au Nord, de toute façon, l'aménagement promis pour 2017 est remis à 2025, sans même que personne ne note l'entourloupe.

Ce pays est juste magique. Le crash d'une civilisation, tranquille, pendant que ça s'agite sur des bêtises sans importance.