Cette semaine, c'était conseil municipal. Il tombait à point nommé pour illustrer les ravages de l'islamogauchisme™. La petite piqûre de rappel au maire coco sur ses liaisons dangereuses, ou tout du moins ambigües, c'est soldé par un micro violemment coupé. Le respect du débat et des oppositions. Évidemment, tout le long de la soirée (plus de 5 heures !), cela a ensuite pleuré sur le fait qu'il n'y avait plus d'opposition pour faire semblant de donner le change dialectique, étant donné que les deux groupes d'oppositions ont décidé de claquer la porte suite à l'incident. C'est qu'on a vite fait de comprendre l'esprit communiste : l'opposition est très bien tant qu'elle est gentille, fait bonne figure, et ne vexe pas le grand chef, qui mène le débat comme il l'entend, c'est-à-dire que c'est lui qui décide quand ça parle et comment ça parle. Apparemment, il faudrait être heureux d'exister et respirer, avant ça aurait été un aller direct pour le goulag ! Pas étonnant qu'ils se trouvent beaucoup d'accointances avec les plus radicalisés des Islamistes — l'ironie voulant que l'opposition, présente ou non au CM, compte bon nombre de dirigeants musulmans…

Il faudrait faire faire des stages aux gaugaus, se dit-on parfois, pour qu'ils ouvrent peut-être les yeux sur ce qu'ils soutiennent. En même temps, on a beau savoir que 50 millions de morts (à quelques millions près), des famines organisées, la terreur, etc., ça trouve toujours un échappatoire. Ce n'était pas du vrai communisme, ce n'était pas la même latitude ou longitude, c'est à cause de l'embargo américain (celle-là, elle m'éclate toujours, c'est dire le niveau intellectuel…). Pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. C'est atterrant quand il s'agit de gens très éduqués et extrêmement inquiétant lorsqu'ils ont gagné un pouvoir de prosélytisme, pour dispenser un catéchisme sous couvert de science. Après tout, après s'être fait voler les concepts de solidarité par les cocos, et de laïcité par les fachos, pourquoi pas se faire voler la science par les imbéciles ? Il serait peut-être temps de se faire décoloniser la cervelle par tous les abrutis finis qui trainent…