humani nil a me alienum puto

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - logiciel libre

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 20 avril 2009

la sibylle se paie le soleil

Ouais ouais, Oracle rachète Sun, on y croît à peine, IBM grillé (nulle mention dans le communiqué ! Pourtant, la tentative d'OPA qui avait presque réussi datait du mois dernier, et je pense que c'est là un retour de bâton putassier...), 7,4 milliards de dollars dans la transaction, j'attends les détails dans la presse, qui pour l'instant n'a pas eu le temps de réagir encore...

Évidemment, le rapport avec le logiciel libre, c'est que Sun avait racheté (pour 1M$) MySQL : Oracle concentrait déjà Berkeley DB, les voilà aux commandes de la base de données libre la plus utilisée. Reste PostreSQL comme toujours indépendant. À noter cependant qu'il ne faut absolument pas crier au loup : Nokia a rendu totalement libre Qt en janvier dernier, suite au rachat de Trolltech !

mardi 7 avril 2009

salons RTS et Solutions Linux 09

J'ai écrit un très, très, très long compte-rendu sur mon blog pro (pas encore publié, mais ça ne devrait pas tarder, pour demain je pense), alors je ne vais pas recommencer ici, même si chaque année depuis sa création, ce blog accueille mes commentaires éclairés sur ces deux événements, ayant eu lieu exactement en même temps et au même endroit cette fois, mais avec assez distance pour rendre le passage entre les deux suffisamment pénible. J'espère fortement que les retours en terme de "prospect" (beurk ce mot, y'en n'a pas un meilleur ? Toute cette terminologie anglosaxone commerciale commence à être écoeurante) seront positifs, et que ça arrangera ma carrière (parce que sinon, heu, m'en fous quoi, chuis pas philanthrope des sociétés, même si j'apprécie mon patron -- qui n'en demeure pas moins critiquable, évidemment --, et d'ailleurs si tout un chacun faisait pareil, je pense que l'on n'aurais pas à se plaindre des salaires trop bas).

Bref, c'était un peu mou, là-bas, mais il y avait du monde, intéressé et attentif. Ça se réduit un peu, cependant, de grands habitués ont ainsi disparu. Côté software sur RTS, c'était léger ; côté hardware en revanche on voit arriver de nouvelles choses, du ARM tout beau tout neuf (Cortex), et surtout une invasion d'Atom (x86, man dieu...). Les conférences étaient dans l'ensemble intéressantes, quoique parfois un ennui soudain se faisait fortement ressentir : le type qui nous parle de sa solution durant 20 minutes, alors qu'on avait rapidement compris de quoi il en retournait, merci bien. Les contacts sont nombreux entre visiteurs et exposants, mais pas entre visiteurs eux-mêmes, alors même que lorsque ça arrive (au sortir d'une conf' par exemple), c'est très enrichissant.

Linux a toujours le vent en poupe, mais il semble que l'effet de mode soit totalement passé : on réfléchit avant d'agir, et ce n'est pas plus mal. Autre évolution que je pense avoir dégagé : on essaie d'avoir un temps de développement réduit afin de commercialiser plus vite, c'est une grande nouveauté dans le milieu. Il faut se souvenir, dans le monde du Consumer Electronics, de l'exemple EeePC : mal fichu, écran trop petit, touche espace relevée par une nappe passant en dessous, il est sorti en premier, six mois avant la concurrence, et non seulement l'engouement lui a fait prendre une longueur d'avance considérable sur la concurrence, mais en plus même lorsque les autres appareils plus performants ou plus beaux sont sortis, la mode est restée à l'EeePC. Pis encore, l'effet "modèle rose", qui a complètement cartonné chez les filles : ne pas sous-estimer des détails aussi ridicules.

C'est ainsi que croisant mon ancien-ancien-ancien-ancien chef (eh oui, si jeune, et j'en ai déjà vu passer, du monde), j'ai appris que mon projet d'il y a deux ans à quasiment coulé : personne n'en veut, modèle trop rigide. À l'époque, je n'arrêtais pas de leur dire : on ne met pas du Linux ultra-flexible pour ensuite s'emmerder avec des restrictions dans tous les sens, ce n'est pas dans la logique ! Quand bien même on expliquerait au client qu'il n'a pas besoin de rajouter ses propres modules, le fait même de se sentir contraint dans un espace non potentiellement adaptable à ses besoins hypothétiques le fera fuir ! Et ça n'a pas manqué, c'est une solution à l'architecture plus tarabiscotée et certainement plus chère qui a pris le marché.

Puisque je n'ai pas envie de rentrer dans de fastidieux détails (ni de faire de copier-coller, mais ceux qui ont mon adresse pro comprendront bientôt pourquoi : il y a de quoi tuer une balletomane sur le coup, il faut préserver la diversité de mes lecteurs), relevons que la plus jolie hôtesse du salon RTS était d'origine africaine (mais je lui ai soupçonné un fessier trop important, finalement), suivie de peu par une allemande qui me faisait des clins d'oeil, mais a disparu juste le temps que j'aille avec mon ingé avant-vente préféré flairer du business (j'ai appris le lendemain qu'elle était repartie au pays : rester moins d'un jour pour distribuer des bonbons, c'est ouf !), et d'ailleurs la plus jolie (brune cette fois, tous les critères palpatiniens remplis) de SL était allemande aussi (j'ai d'abord demandé si elle comptait s'enfuir lachement), pas de bol, encore une grande timide toute coincée (si à chaque fois que je distribue une carte de visite il fallait qu'en face on se sente gêné, je n'imagine pas les trois journées infernales que j'aurais passé à en distribuer une vingtaine... qu'à des hommes, d'ailleurs -- et c'est la stricte vérité, aucun ingénieur femme, une seule commerciale, le reste n'étant là que pour faire de la comm', et à ce niveau, aucun homme).

Mêler l'étude sociologique (mais oui, je vous assure !) au parcours de salon professionnel, voilà une orientation de carrière intéressante, tiens (d'ailleurs, il est unanimement reconnu que j'étais de très, très loin le meiux sappé de toute la porte de Versailles, mais pour ça j'ai sorti un combo magique violet-noir, même chez Valentino vous n'arriveriez pas à mieux faire : ne rigolez pas, ça sert énormément, d'une part ça compense le fait que je devais encore être le plus jeune, hors quelques étudiants que je n'ai pas croisé -- à l'exception d'une mienne -- à traîner dans le coin, et d'autre part ça me donne une marque de reconnaissance qui faisait même que le type bippant les badges me reconnaissait d'un jour à l'autre, c'est devenu la signature Palpatine, surtout le chapeau, personne ne portant réellement attention aux souliers).

un racket et puis s'en vont

Je vous avais parlé de l'affaire m$ contre Tomtom : j'avais raté que Tomtom s'était retourné avec les mêmes armes, les brevets logiciels. Arrive la question habituelle : "how many divisions ?". M$ a quelque peu gagné, de combien nous ne le savons pas, et peut-être que nous ne le saurons jamais : Tomtom a cédé mais pas trop, et a donc payé sa dîme, si ce n'est sa protection à nos mafieux préférés. Ah bein encore bravo, m$...

À noter cependant que juste avant de négocier, l'OIN a appuyé la société de son soutien : IBM, Novell, NEC, RedHat, Philips (eh oui, les temps changent), Sony, tous alliés contre m$. Ça aurait pu faire du sang partout, ce sera pour une prochaine fois...

jeudi 2 avril 2009

ne te découvre pas d'un fil

Sur Solutions Linux, il y avait un télé avec retransmission des débats de l'AN sur Hadopi (merci la quadrature pour le vrai flux vidéo), mais j'ai raté de belles perles. Extrait :

Mme Christine Albanel, ministre de la culture. Quant aux pays qui envisagent une suspension, en Corée du Nord (Rires, exclamations et applaudissements sur les bancs des groupes SRC et GDR) – je veux dire du Sud –, un projet de loi prévoyant de recourir à l’avertissement et à la suspension de l’accès a été déposé devant l’Assemblée nationale.

Lapsus digne d'un premier avril, mais j'ai des preuves (edit: et même une vidéo). Plus loin encore :

Mme Christine Albanel, ministre de la culture. … lorsque l’on achète un pack Microsoft avec Word, Excel, Powerpoint, qui ne sont pas des logiciels libres (Rires sur les bancs du groupe GDR), il existe des pare-feux, des logiciels de sécurisation ; mais les logiciels libres peuvent aussi être assortis de pare-feux. (Rires sur quelques bancs du groupe UMP.) Ainsi, au ministère de la culture, nous utilisons le logiciel libre Open Office

On ne peut pas l'inventer, tellement c'est absurde. Jarry sort de ce corps !

Mme Martine Billard. Madame la ministre, si la France pouvait éviter d’être pionnière dans l’absurdité, nous serions tous fiers d’être français. (« Très bien ! » sur les bancs du groupe SRC.)

Dans la liste que vous venez de dresser, vous avez plusieurs fois mentionné la menace d’un recours ultérieur au juge. Tel est précisément le sens de mon amendement, aux termes duquel on ne pourrait recourir à des sanctions sans saisine de la juridiction judiciaire.

À propos de sécurité, notamment dans les ministères, il est intéressant de lire ce que dit de la loi Hadopi l’auteur du logiciel P2P utilisé par la gendarmerie et par les services de police. Vous nous avez expliqué que, pour détecter les téléchargements abusifs, on repérera sur le réseau les adresses IP susceptibles d’être à l’origine de l’obtention de manière illicite de fichiers correspondant à des œuvres. Or tout dépendra du mode opératoire utilisé pour détecter l’éventuel téléchargement illicite.

Selon ce concepteur, en effet, « établir une liste de diffuseurs potentiels » – ce que vous prévoyez de faire – « n’est pas suffisant ». « Je pense », ajoute-t-il, « que, le téléchargement lui-même ne constituant qu’un commencement de preuve, la simple liste apparaît comme un commencement de commencement de preuve... pas grand-chose, en fait ».

« Quel impact peut avoir l’exigence de télécharger le contenu sur chacune des adresses IP pour éviter les faux positifs ? », lui demande-t-on. « C’est colossal », répond-il. « De toute façon, il convient de télécharger des contenus pour valider le constat d’infraction. Or tenter de télécharger tout ce qui semble être diffusé est hypothétique, et de toute façon il n’en reste pas moins qu’il faudrait finalement saisir et analyser les disques. »

Question subsidiaire : « En cas de faux positif, la ministre de la culture propose aux internautes de fournir leur disque dur comme preuve de leur bonne foi. Que pensez-vous de cette proposition ? »

M. Christian Paul. Éclat de rire général !

Mme Martine Billard. « C’est absurde », répond-il. « Tout d’abord, c’est contraire aux usages : l’utilisateur n’a pas à prouver qu’il est innocent, mais plutôt qu’il n’est pas coupable. Ensuite, une infime fraction des utilisateurs d’ordinateurs sait ce qu’est un disque dur. Le reste des utilisateurs sait effacer toute trace ou connaît quelqu’un qui sait le faire. »

Madame la ministre, nous y insistons depuis le début : vous n’êtes pionnière que dans l’impossibilité technique d’appliquer le texte que vous tentez de nous vendre depuis plusieurs jours.

Vous demandez donc au Parlement de voter une loi qui ne sera pas applicable, comme l’a fait votre prédécesseur avec la loi DAVDSI. Vous vendez un mythe aux auteurs attachés à juste titre à leur droit, lequel n’est pas seulement patrimonial, mais moral : vous leur faites croire que vous avez sorti de votre chapeau un système magique où Open Office contient un pare-feu – ce qui n’est absolument pas le cas. Tous, dans cette assemblée, nous sommes équipés en logiciels libres sur nos postes de travail…

Mais en fait, ils s'en foutent : les carottes sont déjà cuites.

lundi 16 mars 2009

hadopi on da oueb

Continuons donc notre panorama hadopien du mois de mars :

* Eolas a ouvert le feu en premier en expliquant de quoi il en retourne exactement (avec un retour historique des plus intéressants : car le monde a fonctionné durant quelques milliers d'années sans copyright, ni royalties, etc)
* Hugues est le premier grand blogueur à ma connaissance à se positionner en faveur de la loi (mais il amalgame d'entrée avec le vol, ce qui est mal barré)
* Econoclaste lui répond alors
* Tristan Nitot comprend, mais n'approuve pas du tout
* Jules a trouvé la faille, et elle est tellement énorme qu'on en rit jaune (attention, mettez-vous en mode juriste)
* Swamî Petâramesh a trouvé la même le même jour (à la rigueur, vous lisez d'abord ça, et ensuite chez Jules vous aurez la technique)
* L'APRIL s'insurge du refus de la part du raporteur d'obliger l'interopérabilité dans la fameuse méthode de protection
* Lionel Tardy, à l'Assemblée Nationale, dès sa première intervention, met justement le doigt sur le problème interopérationel ignoré jusque même sur le site web de l'AN pour suivre les débats depuis un Linux (ça jase beaucoup sur la ML de l'APRIL, justement, et les webmasters de l'AN sont au courant)
* Laurent d'Embruns note les moment mémorables des débats à l'AN

Comme on le voit chez Jules, Swamî ou sur le site de l'APRIL, il y a un point qui est important, et dont je n'ai effectivement point encore parlé : dans le projet de loi actuel, il y a une échappatoire, une condition qui innocente d'office au cas où l'on se ferait chopper par l'HADOPI. Il suffit d'avoir installé le logiciel de protection. Lequel ? Bein, celui qui sera développé et qui n'existe pas encore. Et qui coûtera le prix que l'éditeur voudra. Et qui tournera sur l'OS que l'éditeur voudra. Alors, vous croyez que l'éditeur en question, déjà assez plein d'éthique pour coder un spyware d'État (car le logiciel en question espionnera en permanence les faits et gestes de l'internaute, et en reportera en temps réel à une banque de données qui gardera toute votre vie durant un an), on devine bien qu'il ne va pas dépenser du pognon à porter son programme sur tous les OS existants : se sera le dernier windaube, l'avant-dernier parce que le dernier est nullissime, et peut-être Mac si Jobs est toujours en vie.

Donc, le type avec un Linux, il va être marron. A priori, parce que techniquement, il y a moyen de détourner méchamment la chose, comme l'explique Swamî et Jules, mais le jour où un député UMP sera de quoi il parle, il rejoindra le groupe des quelques uns (trois ?) qui pensent avant d'agir. Car voyez-vous, il y a un truc super amusant que n'a pas vu Swamî dans son histoire de Philippe Mouduglan, député UMP : son portable, dûment prêté par le service informatique de l'Assemblée Nationale (celui-là même qui n'est pas foutu de faire du streaming compatible Linux), ce portable tourne sous une Kubuntu. Oui, une distribution Linux.

Et le pire, c'est qu'après la migration des postes, qui est intervenue il y a plus d'un an (donc ce n'est pas comme si c'était si neuf qu'ils ne se soient pas aperçu du changement), un député avait demandé un support DVD : il lui avait été répondu qu'il pouvait bien installer ce qu'il voulait, mais que jamais cela ne serait industrialisé ou officiellement supporté. Car il se trouve qu'il y avait une loi, votée pas longtemps avant, qui nous rendait bien perplexe sur la légalité d'une chose aussi simple, mais qui implique le contournement d'une mesure de protection : DADVSI. Et c'est ainsi que le député se rendit compte qu'il avait p'têtre bein fait une connerie. Et là, devinez ce qu'ils vont faire ?...

vendredi 6 mars 2009

m$ vs tomtom

Je n'ai point écrit ici un billet sur Linux ou l'embarqué depuis une éternité, mais il faut dire que j'ai un blog pro pour ça, maintenant. Cependant, je ne pourrais me permettre -- a priori, parce qu'il faut voir comment le PDG il n'y va pas avec le dos de la cuillère... -- d'insulter ces salopards de m$ comme je vais bientôt le faire (ah, comment ça j'ai déjà commencé ?). La semaine dernière, donc, les ahuris des brevets logiciels ont décidé d'attaquer.

Apparemment, des gens qui ne sont pas forcément bien aimés de la communauté du libre, Tomtom (ils avaient essayé de violer la GPL, mais se sont fait pincer : résolution à l'amiable), avec un emballage "noyage de poisson" ; la preuve :

The eight U.S. patents that Microsoft has listed in the complaint (which does not list individual TomTom device models) include three that appear to involve open-source Linux technologies:

  • 5,579,517 – "Common Name Space for Long and Short Filenames"
  • 5,758,352 – "Common Name Space for Long and Short Filenames"
  • 6,256,642 – "Method and System for File System Management Using a Flash-Erasable, Programmable, Read-only Memory"

The complaint also refers to proprietary navigation technologies allegedly covered by these U.S. patents:

  • 6,175,789 -- "Vehicle Computer System with Open Platform Architecture"
  • 7,054,745 -- "Method and System For Generating Driving Directions"
  • 6,704,032 -- "Methods and Arrangements for Interacting with Controllable Objects within a Graphical User Interface Environment Using Various Input Mechanisms"
  • 7,117,286 -- "Portable Computing Device-integrated Appliance"
  • 6,202,008 -- "Vehicle Computer System with Wireless Internet Connectivity"

Donc on a un procès pour cinq violations de brevet fulgurants (les deux derniers restent les plus drôles, le premier laisse très songeur, mais les deux du centre sont vraiment énormes...), et au milieu, trois sur Linux. Car Tomtom, nous disions, c'est du Linux embarqué. Et les brevets, en l'occurrence, portent sur cette pire merde infâme de FAT, le système de fichier le plus naze jamais inventé (compatible MSDOS), et donc utilisé partout dans le monde. Forcément, quand on veut avoir un système de clé usb lisible sur un PC windaube sur laquelle on va mettre ses cartes de route (par exemple), avant de transférer ça sur le système embarqué, on opte pour FAT, comme tout le monde.

M$ joue là un jeu très dangereux. En s'attaquant à une boîte qui n'est pas intégrée dans la communauté, elle espère ne pas se sentir dans la peau d'un autrichien en 1914, car le système d'alliance entre IBM, Novell, Oracle (pour HP, on a jamais trop su, ça dépend des fois) et autres gros poissons investis à fond dans Linux et qui ne portent pas beaucoup la firme de Redmond dans leur cœur (le monde se divise en deux catégorie : ceux qui détestent m$, et ceux qui s'en foutent sans trop les aimer -- ce qui n'empêche jamais de signer des traités) risque de briser l'état de guerre froide qui règne actuellement : si IBM commence à aligner ses milliers de brevets logiciels, les plus malins dans l'histoire ne seront certainement pas les rigolos à la suite d'OS la plus pourri jamais codée (j'aime bien les magazines d'info neuneus, qui titre que Windaube7 va faire oublier le "désastre" Vista : manifestement, vendre de la merde en l'assumant ne leur a jamais empêché de faire des milliards, et ça n'est pas près de s'arrêter).

Et quelque part, alors que M$ n'a clairement pas la conscience tranquille, j'oserais presque espérer qu'il coulent sur cette histoire. Avec SCO, ils avaient une marionnette, qui a finit par se désagréger en ayant engraisser des avocats au passage (le dénouement fut tragi-comique, avec la découverte de Novell de leur possession des droits d'UNIX, et donc de l'innocuité de l'action de SCO). À présent qu'ils se mouillent eux-même, espérons qu'ils y perdront de grosses plumes. Et au moins, définitivement, l'œil complaisamment ignorant du grand public. Car si m$ se permet tout cela, c'est qu'il y a toujours une énorme masse de moutons désinformés (un comble pour de l'informatique) pour leur filer de la thune.


edit:

Bang the TomTom Softly
Has Chancellor Palpatine given the go ahead to execute Order 66 or is the TomTom lawsuit about nothing more than GPS?

dit "Linux Magazine" US. C'est pas ma faute !!

samedi 7 février 2009

first jeudi at last

Ça faisait très, très longtemps que je n'étais passé à un frist jeudi. Alors lorsque président parinuxien me propose de me présenter comme administrateur de l'asso, l'AG étant samedi, je confesse mon absentéisme qui ira jusqu'à ma non-présence annoncée à l'assemblée, justement, puisque je serai à la CdM -- c'est tout pas loin, mais pas le même endroit quand même...

En réalité, si je suis arrivé après 22h30, après l'orchestre de Paris, c'était essentiellement pour payer ma cotiz', parce qu'en réalité, ça faisait un bon mois que je n'étais techniquement plus qu'adhérent en découvert. Il y a pas mal de monde, au Bon Pêcheur, mais je passe plutôt mon temps avec Yipyip, qui m'a avoué ne pas être venu ici depuis bien du temps, mais bon, en l'occurrence, ça fait quelques temps aussi que je n'ai pas râlé contre la prolétarisation de la classe moyenne qui ne peut même plus se payer un deux pièces en banlieue...

Je parle aussi avec l'ami Thierry Stoehr, ça faisait longtemps ; il nous indique son billet "quitter son domicile numérique", que je vous invite à lire aussi -- et ça me fait penser qu'il faudrait que je récupère mes mails gmail, un de ces quatre, faut juste que je libère 5Go avant et trois jours pour resynchroniser... Et puis comme il est tard, après un RER de raté, il s'agit de ne pas manquer le suivant -- y'en a un toutes les demi-heure. C'est là que je découvre à qui appartient le sac "techno days 2009" -- c'est la grand messe Thalès, intéressant, surtout pour voir à quel point on peut avoir un bordel inommable quand il n'y a pas de com' dans une boîte --, l'occasion de parler ancienne boutique.

samedi 22 novembre 2008

install party Mandriva 2009

Mais c'est qu'elle a l'air rudement chouette cette dernière mouture de la distribution historiquement préféré des débutants et des autres ! Je commence même à me demander si je ne vais pas la mettre sur mon mini-portable, puisque l'OpenSUSE 11.1 met un petit bout de temps à arriver, et qu'au moins j'aurais en attendant un KDE4.1 rudement bien intégré et stable sur un autre système -- et puis, ça fait longtemps que je n'ai plus eu de Mandriva, avec leurs errements, et la découverte de la puissance opensusienne.

Je comparerai la semaine prochaine avec l'Ubuntu nouvelle, si j'ai du temps à perdre. En attendant, j'ai trouvé ce que je vais refiler à celui qui me demanda récemment une distribution. Notre bêta-testeuse débutante Klari -- à qui j'indique lea-linux, c'est par là que des générations de petits manchots francophones ont tous commencé -- pourra d'ici là confirmer ou infirmer la bonne impression qui s'est dégagée de la distribution après un rapide aperçu.

Il faut dire que je n'ai pas fait d'installation moi-même : pour des raisons que nous éluderons, je suis arrivé à 16h30 environ, à la fin de la présentation de Patrick-le-Mandrivien sur apparemment leur mini-portable (ça ne regrogeait pas de Mandriviens, d'ailleurs, les Parinuxiens en revanche étaient au rendez-vous, je pense que la double journée ubuntienne de la semaine prochaine n'a pas fait que du bien, aussi). Et finalement, j'ai plus papotté avec les unes et les autres qu'autre chose. D'ailleurs je finis la soirée installatrice avec une jeune fille (au look préraphaëlite, me fais-t-on remarquer : je confirme !), intéressée par l'embarqué ; je ne puis mettre de lien désanonymisant ici, mais j'espère que mes indications auront suffi à trouver des choses intéressantes. Sinon, il y a toujours le tag-qui-va-bien, même s'il est plus pauvre qu'avant puisque concurrencé par mon blog pro (ainsi, je n'ai point évoqué ma journée de jeudi au ARM European Technical Conference, avec sa fontaine au chocolat :p  ).

mercredi 19 novembre 2008

182ème semaine

Cette semaine...

... on m'a fait une pré-proposition très enthousiasmante, mais je n'en dirai pas plus pour l'instant
... j'ai oublié de râler contre le partie socialiste qui a décidé de ne rien décider sur Hadopi
... j'ai aussi oublié de parler de Creative qui se rendant compte à quel point ils sont nuls pour coder des drivers ont décidé d'ouvrir les specs de leurs cartes son haut de gamme
... j'ai décidé que moi aussi un jour je serai payé 50.000$ par intervention (j'attends de voir combien nos impôts m'ont rapporté pour la dernière :p  )
... j'ai lu le billet humouristique d'Umberto Eco "En arrière toute !" (moi je dis, "en avant !", et pour Linux)
... j'ai beaucoup blogué mais pas qu'ici, en fait l'agrégateur de blogs de ma boîte ressemble de plus en plus à mon blog tout court (mais ce n'est pas pour ça qu'il est lu)
... j'ai découvert comment piquer des émissions sur Arte+7 (peut-être un moyen de récupérer correctement les "Die Nacht" ?)
... je me suis rendu compte à quel point j'étais proche du Front National (sur la culture, attention !! Mais ça fait déjà un choc)
... j'ai oublié de prendre des places pour "Sombreros" alors que c'est pas cher et qu'on m'a dit que c'est excellent (mais pourquoi pas le voir avec ma mie pour fêter ma vieillesse, tiens...)
... j'ai découvert l'affaire Robert Boulin, et méga beurk !
... mon billet sur l'appel à l'adhésion à l'APRIL a été repris sur la ML de l'APRIL et cité sur le wiki (wow !), l'occasion de rappeler qu'il *faut* adhérer !
... chez les webeux on se fait emmerder par le client, mais ailleurs aussi vous z'inquiétez pas ("de quelle couleur la base de donnée", on aurait dû leur demander, tiens)
... j'ai très fortement rigolé à cause de ça et de ça (qui viennent de et de )
... j'ai assisté à une conférence sur GCC très très bien (j'en reparlerai dès qu'il y aura des slides, j'essaierai d'équilibrer avec mon autre blog), on a finit la soirée autour d'un pot (et je me suis senti moins seul avec mon lait fraise car Basile a pris une orangé pressée), et c'était très bien aussi.

mercredi 12 novembre 2008

la honte du libre

Décidément, OpenBSD fait rire, mais heureusement ce n'est qu'une bande de barbu dans un coin, parce que sinon, quelle misère ! Ce fil de discussion est complètement hallucinant : alors qu'un type demande pourquoi son load avarage (c'est à dire le taux d'occupation du microprocesseur) est assez élevé alors que son PC ne fait rien, il reçoit un nombre de réponses insultantes (pas directement, on le prend juste pour un con) au delà de l'entendement. Juste parce qu'il est suspecté de vouloir le même comportement sous Linux (c'est-à-dire que lorsque le CPU n'est pas utilisé ou très peu, le load avarage est faible, ce qui par ma foi me semble bien logique), ou de ne pas savoir lire et comprendre le code source du noyau OpenBSD avant de poser la question. Au bout d'un tas de messages, mis à part que tout le monde s'est foutu sur la gueule comme des gros lourdeaux, avec Theo de Raadt en bon leader, on n'a toujours pas la réponse, mis à part qu'il faut apprendre à lire le code et comprendre les algos manifestement tordus.

Au secours. Finalement, le bon mot vient d'un autre thread :

hmm, on Tue, Nov 11, 2008 at 03:18:40AM +0000, Jacob Meuser said that
> On Mon, Nov 10, 2008 at 05:39:54PM +0100, frantisek holop wrote:
>
> > i dont think my mail was more aggresive than the avarage misc@ mail
>
> oh, frantisek!
>
> you are such a funnily foolish troll ;)
>
> please keep entertaining us!  PLEASE!!!

doing my best since 2.6 :]

- page 2 de 29 -