humani nil a me alienum puto

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 10 janvier 2007

Et bientôt en kilogrammes !

La NASA opère une révolution : elle va compter en mètres ! Bon, OK, en Unité Internationale, il n'y a que le mètre, mais quand on est un crétin d'amerloque, on compte en pieds, en miles, on mets 'm' pour miles, on croit que c'est des mètres (ou des kilomètres), et paf, une sonde à quelques milliards de dollars qui se crashe sur Mars. Tout scientifique qui se respecte et sachant que par exemple un calcul avec 'g' donne des m/s^2 se demandera comment ils faisaient jusque là, dans tous les cas... (ou alors, ils redéfinissaient toutes les constantes...)

samedi 11 novembre 2006

puisqu'on est bien lancé...

Dans les commentaires de mon billet précédent, Denys indique cette formidable idée pour produire de l'électricité. Après tout, il y a bien des centrales hydroélectriques qui marchent avec les marées, au large de la Bretagne me semble-il (même qu'on s'y déplace en vélo tellement c'est grand), alors au point où en est... En plus, c'est tout aussi esthétique que des centrales solaires au Danemark (et tout aussi efficace), trop bon jusqu'au bout.

Dans la série des idées farfelues, ça me rappelle fortement le sujet de Centrale 2003 MP en physique : méthode pour stocker le CO2 dont on ne sait plus quoi faire (et dont il faut se débarrasser pourtant pour lutter contre l'effet de serre), en balançant des cylindre sous forme solide de 2,70m de rayon et... 30 mètres de haut ! À 4000 mètres de profondeur, évidemment. Quand j'ai fait le sujet, j'ai cru que c'était une blague cette histoire (les physiciens sont très blagueurs ; d'ailleurs la note que j'ai eu sur ce truc devait aussi être drôle, mais j'ai jamais trop partagé leur sens de l'humour). Et bien pas du tout, un ou deux mois plus tard, ça en parlait dans S&V, sujet tout à fait sérieux, avec des études pour contruire des plate-formes off-shore sur des fosses pour envoyer des supositoires géant de CO2 en plein dans l'océan.

Épatant...

mercredi 27 septembre 2006

soirée verte

Voilà, j'y suis allé, à cette fameuse soirée, en retard, évidemment. J'ai donc assisté à la fin d'un extrait du spectacle de Zen Primoro, qui en s'appuyant sur des connaissances scientifiques (aussi rigoureuses que possible pour le moment : l'âge de l'univers varie d'une année sur l'autre après tout), remet l'homme à sa place dans l'Univers. Personnellement, j'y apprends assez peu de choses (en bon ancien lecteur de S&V), mais c'est toujours intéressant. Je n'aime pas trop le théâtre non plus, j'avoue... C'est l'art de dire de manière compliquée ce qui est fort simple. Mais en percevant nettement la philosophie sous-jacente, je n'ai pu m'empêcher de repenser fugacement au film d'hier, et de mon avis sur les littéraires, qui avec leurs phrases inventées par leurs esprits, sont tellement à côté de la plaque dans leur recherche de la Vérité...

Ensuite, débats. Je m'assieds à côté de la seule personne que je connais dans le public, mon président parinuxien Emmanuel Seyman. La session est introduite par Danièle Auffray, adjointe au maire de Paris chargée des Nouvelles Technologies et de la Recherche, et justement conseillère du 14ème arrondissement (que j'aime décidément pas tellement ; 7500€/m², vraiment ??).

Première présentation par Patrick Chazette, chercheur au CEA (et Vert ! :p ) bossant sur le Lidar, avec pour but la détection de données complètes de pollution par particules. En gros, il y a plusieurs types de "poussières", que l'on peut classer par taille. On est de l'ordre du micromètre, et même du dixième de micromètre, en dessous les moyens de détection manquent. Il existe des seuils au-delà desquels les effets sur la santé sont vraiment mauvais (40... heu... microgrammes...par.... arf, les chiffres et moi, ça fait deux). Évidemment, à Paris, on explose un peu tout, surtout dans les endroits confinés. D'ailleurs, prendre sa voiture, c'est abominable, surtout que c'est un espace clos. Heureusement, les transports en commun ne sont pas beaucoup mieux placés, la faute aux voyageurs, entre autre, cette fois (et Zen Primoro de s'exclamer que le tiers de la poussière d'une demeure provient de ses habitants : la peau ! arg :s ). Bref, il n'y pas que la combustion du moteur (même si c'est le facteur principal), il y a aussi les frottements, aidée par la sécheresse, par exemple. Bon, c'était passionnant  ^^.

Petit intermède musical : j'ai oublié son nom, il nous a parlé rapidement du métier de musicien et de son rapport à la technologie, à la SACEM, aux majors, et enfin à la loi. Il manquait un juriste dans la salle, dommage (faudrait avoir un Eolas-portable sur soi, ça reste à inventer :D ). Les remarques étaient cependant parfois fort pertinantes dans la salle, et ce témoignage a permis d'avoir un point de vue progressiste décidément trop rare. Évidemment, tout le monde était contre DADVSI.

Et enfin, les voilà, nos logiciels libres ! Heu, enfin, ou presque pas. Le premier intervenant fait parti d'un centre social (du 14ème si j'ai bien compris ; c'est dingue, y'a des pauvres dans le 14ème o_O. À 7500€/m²...), et fait des formations... sous windaube ! -_-; Berk, quelle connerie. Le second (je me demande si ce n'est pas celui du blog qui avait copié le flyer ; Dominique Dardel je crois) est en revanche totalement libre, et pour lui, l'honnêteté intellectuelle, c'est de former les gens qui ne connaissent rien à utiliser du logiciel gratuit et illimité dans son usage. Et bien oui, les Chinois, les Indiens, les Africains, beaucoup vont y avoir droit, et en France, le pauvre, il paie sa taxe m$ comme tout le monde, pour avoir droit à sa merde... Bref, un point de vue qui fait du bien. Le dernier intervenant à la table était Jean-Marc Levy-Dreyfus, qui a plein d'idées, plein de rhétorique (assez fatiguante, d'ailleurs, on n'est pas au théâtre -_-), mais c'est à voir... Le but serait de mettre tout le monde sur un pied d'égalité en fournissant via un service public commun (la poste par exemple, c'est en cours) un espace pour chaque personne, comprendre un panel adresse mail/site web/espace personnel privé, de base, gratuit, non anonymisé (pas de pseudo, en somme), à la manière de l'adresse postale ou du numéro de téléphone d'avant privatisation et dislocation des services (qui coulent, d'ailleurs, étonnant, non ?). Ça a au moins le but de pointer le problématique semi-bordel de l'internet, avec ses abus de "liberté" (libéralisme plutôt), de fermeture au moins débrouillards, mais en même temps de centralisation par de grandes sociétés privées (et de préférence ricaines) d'infos primodiales. C'est à réfléchir, tout ça, dans tous les cas, le problème actuel est l'absence de chiffrage, sans ça, que les données soient centralisées par Google ou par l'État, le Big Brotherisme potentiel est idoine...

Voilà, soirée intéressante, mais les logiciels libres, bah, heu, on a vraiment vite passé dessus. Pas grave.


bande-son: JS Bach, Concerto Italien à l'aller, Ouverture à la Française au retour (par Kenneth Gilbert, à écouter absolument, le clavecin, c'est bon, mangez-en)
humeur du moment: un peu fatigué, à force (bon, faut dire qu'être obligé de bouffer à 23h00, ça aide po)

lundi 31 juillet 2006

un peu de physique

Parce que ça faisait longtemps :). Bon, en fait, c'est un peu trompeur, c'est des maths derrière :p. Bref, la vitesse, l'accélération, et le calcul en discret et continu, avec de la dérivation au passage.

Je suis en train de mater les vidéos que Kerdekel a dégoté sur Youtube, représentant les frasques les unes plus stupides que les autres de nos amis (tant qu'ils restent là où ils sont) Japonais. Bon, après ça, vais dormir, je bosse tout à l'heure :p. Mais au passage, je révise un peu mon Japonais, aussi ^^.

Bref, il y a cette vidéo, où l'on lance une balle à 100km en sens inverse et depuis une voiture lancée à 100km/h. Dans le référentiel du laboratoire (de la piste dans ce cas-ci), le mouvement de l'auto étant une translation rectiligne uniforme, le mouvement de la balle devrait être tout simplement une chute à la verticale, soumise à la seule force de la gravitation, puisque la force fournie dans un sens par la voiture serait compensée par la force inverse de son lancé. Les forces de frottement, Coriolis, et compagnie, pouvant être négligés, étant donné la durée de l'expérience.

Sauf que ce raisonnement est faux. En effet, on ne peut pas lancer une balle à 100km/h. Elle ne prendra cette vitesse dans le meilleur des cas qu'à un instant t, et à t - dt ou à t + dt, cette valeur sera différente. En effet, la force communiquée à la balle pour atteindre cette vitesse à un certain instant fait intervenir une intégrale (l'accélération est la  somme des forces sur la masse, la vitesse est l'intégrale de l'accélération, la vitesse initiale étant nulle). Ce qui en mathématique fait intervenir ce que l'on appelle le TVI : Théorême des Valeurs Intermédiaires, signifiant que pour atteindre une certaine valeur, une fonction continue (dérivable suffit, en fait) doit passer par toute les valeurs intermédiaires, donc entre 0 et 100 km/h, notre balle prend toutes les vitesses intermédiaires, elle n'a pas le choix. Et arrivée à 100 à un certain instant t, elle ne va pas décider tout à coup de s'arrêter à cette valeur : soit les frottements auront raison de sa vitesse et elle diminuera, soit elle continuera d'augmenter jusqu'à rencontrer un obtacle (le sol lui-même, par exemple, puisque soumise à la gravitation, et effectuant donc un arc de parabole).

Le "100" sur le radar est donc du pipo absolu, quiconque a fait une terminale S devrait le savoir. D'ailleurs, si l'expérience foire, et que la balle va dans le sens de la voiture, ce n'est même pas parce qu'elle n'a pas été lancée assez fort, mais tout simplement parce que la mécanique des fluides nous indique que la voiture repousse l'air devant, et en aspire derrière (là en revanche, pas fait, moi j'ai eu droit qu'à la statique des fluides, genre la pression aux pieds des barrages, et c'était déjà bien assez). Plus con que ça comme expérience, tu meurs :s.

dimanche 25 décembre 2005

le Vatican:0 ; Coca-cola:1

Et voilà, comme tout le monde, premier repas de famille passé, le second arrive bientôt... En tout, je devrais doubler mon poids actuel. Contrairement à Ploum, la pyramide des âges ne vole pas son nom, puisque mes cousins de divers degrés ayant quelques années de plus que moi (mais pas bcp, et oui, je sais...), la nouvelle génération est en marche ; on a donc droit au tino Rossi local en boucle. Que peut-on tirer comme enseignement de cette soirée ?

    _ Ça ne parle quasiment que de foot, et ça a oublié de parler de la découverte de 2 nouveaux satellites d'uranus, on se demande pourquoi :D

    _ Les goûts musicaux, principalement des filles, sont tout bonnement à chier. Enfin, je parle de "musique", je devrais plutôt employer le mot "bruit" ; il va me falloir quelques opéras pour oublier ça >_<

    _ Le conditionnage des minots étaient fort efficace, la plupart ne savent pas parler, mais ils connaissent le père Noël, ça c'est sûr ; tout simplement navrant :(

    _ St Nico est vraiment mort, Dieu est mort, Coca Cola est tout puissant ^^;

    _ Malgré tout, ma famille est décidément très sympa, car c'est ça Marseille : pas très cultivé, mais bon vivant :p


Bon, à part ça, quelqu'un saurait-il pourquoi ce terme de "Noël" là où les anglo-saxon utilisent plus justement Christmas (peut-être un rapport avec la nativité...), et pourquoi diable (c'est le cas de le dire  ^^), Jésus est né pour la Noël, et pour le premier janvier (soit 6 jours de travail pour la pauvre Marie ; d'un autre côté, étant vierge, Joseph n'avait pas commencé le travail de dilatation avant XD ) ; bref, vous l'aurez remarqué, autant le papa Noël est d'une stupidité sans borne, autant la Noël tout court ne vaut pas beaucoup mieux. Bref, j'espère que comme moi vous aurez envie de lire wikipedia pour éclaircir tous ces mystères de la fête concentrant le plus de mensonges et bourrages de crânes juvéniles de toute l'année :).

lundi 17 octobre 2005

Rendre à César...

Ce soir, il y avait du Einstein sur Arte ; enfin, pas que lui, et c'était ça le plus intéressant, car on pourrait reprocher à la première partie de soirée d'être un peu trop romancée :/ . Comme tout le monde le sait, la théorie de la relativité (restreinte puis générale) a révolutionné la physique ; mais en réalité, tout ceci n'est pas l'oeuvre d'Einstein seul, et il faut bien préciser que bcp de ses théories sont mises à l'épreuve par la méca quantique qu'il rejetait ("Dieu ne joue pas aux dés" ; d'ailleurs, je suis tout à fait d'accord avec ceci, mais le déterminisme du monde quantique restant à préciser, n'en parlons pas...). Bref, le célébrissime "E=m.c²", comme le disais un physicien dans le reportage en seconde partie de soirée, n'est pas plus révolutionnaire que "E=h.v", par exemple, mais c'est tout un symbole, plutôt commercial, à vrai dire, il n'y a qu'à considérer le coup des droits exclusifs sur l'image d'Einstein, et le culte débile lié à son cerveau conservé...

Ceci est un exemple léger des manipulations louches des résultats de scientifiques ; citons-en un autre : les lois de Descartes. Il faut savoir que les lois de la réfraction/difraction sont nommées en France en lois de Descartes, mais seulement en France ; ailleurs, c'est lois de Snell, et d'ailleurs on commence à trouver "Snell-Descartes" de par nos contrées. Mais apparemment, c'est encore plus compliqué que ça.


Mais le pire du pire, c'est le traitement réservé aux femmes scientifiques. Celle qui s'en est extrêmement bien sortie, c'est Marie Curie, première (et seule) femme à rentrer au Panthéon pour son oeuvre ; l'autre étant Sophie Berthelot, épouse du chimiste Berthelot, qui y est grâce à un testament, faut tjs prévoir le coup :s . Je vois par ailleurs une jolie section à ce propos sur wikipedia ; sont citées comme méritant d'y entrer la sulfureuse et géniale George Sand, la grande philosophe Simone Weil (qui avait la très très mauvaise idée d'être anorexique ; d'ailleurs, je n'adhère pas bcp à ses idées, mais elle reste une figure majeure), ou encore la révolutionnaire Louise Michel (forcément, on connaît mes idées, on pourra comprendre que je soutiens à fond son entrée...).


Mais il n'est pas cité un autre génie (une génie ? comment dit-on ?), une scientifique française qui a eu une très grande influence à son époque, et par conséquence logique, sur tout ce qui a suivi, à savoir Gabrielle Émilie le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet (1706-1749), dite plus implement Émilie du Châtelet, capable de prouesses intellectuelles pures, et ayant promu contre tous (y compris son amant-mentor Voltaire) la physique de Leibniz, contre celle, effectivement éronnée, de Newton, dont elle avait par ailleurs traduit et commenté les travaux ; malheureusement, elle était assez volage, eu un enfant illégitime à 43 ans, ce qui est une très mauvaise idée à l'époque ; d'ailleurs, elle avait présenti sa mort, et avait fini ses travaux le jour même du drame, ce qui rappelle un peu l'histoire de Galois (vous ne le connaissez peut-être pas, mais c'est l'un des plus grands mathématiciens de ts les temps, il a fondé une grosse partie de l'arithmétique moderne, à seulement 21 ans, après avoir écrit tte sa théorie en une nuit, la veille du duel qui lui valu sa mort en 1832 ; faut dire qu'il avait sale caractère, jetant par exemple le chiffon à la tête de l'examinateur de polytechnique, car l'exercice demandé, "trop simple", était une insulte à son intelligence, ce qui lui valu de ne pas être reçu :p). Bref, Émilie du Châtelet n'est pas la seule à être passée à la trappe de l'Histoire, il y a aussi, plus récemment, et encore plus injustement vu l'ampleur de ses travaux, l'Autrichienne Lise Meitner (1878-1968), qui découvrit la fission nucléaire, que ça, et ne reçu très injustement pas le prix Nobel pour ses découvertes (il fut décerné à son collaborateur, Otto Hahn, qu'elle guidait à distance à cause du régime Nazi, et qui ne faisait que les expériences qu'elle lui demandait ; plus tard, ils partagèrent le prix Fermi, peu d'années avant sa mort...). Il y a aussi un site web qui lui est consacré, et tout comme pour Émilie du Châtelet, pas mal de personne en parlent sur le net, mais c'est infiniment peu par rapport aux autres scientifiques de renom.

Bref, tout cela n'est pas simple, et ça date de Hypathie d'Alexandrie, apparemment, fin IVème, début Vème ; destin tragiquement interrompu par la bienveillance catholique à coup de caillous, pour cette grande mathématicienne, dont il ne reste rien après l'incendie de la bibliothèque d'Alexandrie (à moins que le Vatican crache le morceau, mais ces bâtards retiennent tellement de choses culturelles, déjà...).


Bien entendu, le fait que je sois en train de regarder Frances, qui retrace la vie de Frances Farmer (1913-1970), actrice comparable par son intelligence à Jody Foster par exemple (quoique je ne vois pas tellement d'autre exemple :s ), et qui a subi les pires tortures à cause de sa condition même, notamment à cause de sa propre mère, est absolument fortuit (ou pas).

Il faudra aussi que je parle d'Ada, c'est obligé, à suivre dans un autre épisode...

dimanche 16 octobre 2005

faîtes de la science au palais de la découverte

Cette semaine, c'était la fête de la science, j'en ai donc profité pour la cloturer en beauté, en allant pour la première fois au palais de la découverte ; en fait, j'avais bien prémédité mon coup depuis les journées du patrimoine, puisque l'entrée était gratuite, et le planétarium aussi :). Visite d'un peu moins de 4 heures, donc, j'aurais bien voulu me faire toute la journée, mais je passais à la télé, pouvais pas manquer ça :p. Du coup, j'ai fait une visite flash éclair, en réalité, une journée ne suffirait de toute façon pas. L'exposition temporaire était sur le langage des animaux (pour ceux qui ont suivi ma vive discussion sur le blog de Batims puis de Pascal : doit-on privilégier le langage régonial des fourmis ? :D) ; autre expo plus géographique aussi, avec les excellents dessous des cartes (que je vais finir par acheter, je sens, parce que je suis un super méga fan de l'émission). Côté astronomie, intéressant, rien de transcendental pour le grand lecteur de Sciences et Vie que j'étais, mais il y a de très bonnes choses. J'ai pu assister à une conf/expériences sur l'électrostatique, je m'attendais à de beaux éclairs, je n'ai pas été déçu :). Très bonne intervenante d'ailleurs (st jeunes en général ; embauchés d'IUFM ?), ce n'est vraiment pas facile de parler à des gamins de 5 ans sans se faire huer pour cause d'approximation scabreuse par des physiciens expérimentés (moi ? ^^ avant, oui, dans une autre vie... :p) ; première fois que je vois une bonne grosse cage de Faraday en action (pour des p'tites cages, matez donc votre micro-onde ^^), la malheureuse jeune fille était toute décoiffée à coup de 300.000 V (mais pas bcp d'Ampère, ça aurait été bien d'expliquer ça), moment de franche rigolade ^^. J'ai vu après la fin de la présentation sur l'électromagnétisme, et ça avait l'air fort bien aussi (je suis arrivé sur l'induction ; c'est fou le nbre de personnes qui ne savent pas comment marche un four à induction/micro-onde, ni même un haut-parleur ; st sortis moins bêtes, et plus sourds en tt cas ^^). Après un p'tit tour, direction planétarium, avec une représentation d'une quarantaine de minutes sur le système solaire, très intéressant, je recommande vivement de se placer à l'extérieur sur la droite en entrant, histoire de ne pas se casser le cou (comme moi...) ; franchement, ça vaut les 3€50 supplémentaire (que je n'ai pas payé, certes...). Fin de la visite rayon maths, il y a de bonnes choses qui sont évoquées, j'ai entre-aperçu la salle Pi, et me suis fait viré parce que sa fermait :'(. Comme disait McArthur, I shall return ^^



Le palais de la découverte, c'est donc super bien. Le problème, c'est que l'on doit s'adresser à un public très vaste, non seulement en terme d'âge (et de sexe, c'est super de voir autant de filles faire de la physique :) ), mais surtout en terme de connaissances ; perso, ça me rappelle des choses de ma vie antérieure de bac S/prépa maths,  j'ai parfois assisté en classe aux expériences présentes (c'est loin d'être le cas de tous, la chance d'être dans un des premiers lycée de France, fondé par Napoléon himself), et puis les formules, ça fait remonter les [mauvais] souvenirs... D'ailleurs, 90% du public au moins ne doit même pas avoir la moindre idée de la complexité des calculs derrière tout ça (genre l'induction, mon dieu...). Pour les enfants, un tas de choses vont leur passer au dessus de la tête (genre tout), mais ils garderont sûrement un excellent souvenir qui en feront de vaillants scientifiques :). Les non-scientifiques eux pourront satisfaire leur curiosité (ou pleurer sur ce qu'ils ont raté :/). Le mieux, c'est pour les terminales S et les prépas scientifiques, là c'est le régal total. Il y a des choses comme des laplaciens (pas vu de dalembertien en revanche) qu'ils st les seuls à pouvoir apprécier vraiment (les profs s'en foutent, ils en voient ts les jours, et les anciens, ils ne veulent plus en entendre parler >_<).



Je vois que le palais de la découverte est en danger Vais tout de suite signer la pétition, il faut vraiment le sauvegarder...

samedi 8 octobre 2005

ignobles

Le 6 octobre dernier, il y avait la 15ème session des IgNobels (heureusement que slashdot me l'a rappelé, j'avais complètement oublié >_< ). Comme d'habitude, les joyeux scientifiques ont été ravis de recevoir ce prix Ô combien très convoité, récompensant les recherches les plus stupides et inutiles du monde entier... Enfin, j'aime bien le gagnant du prix d'économie, son invention me serait bien utile temps-ci :

ECONOMICS:
Gauri Nanda of the Massachusetts Institute of Technology, for inventing an alarm clock that runs away and hides, repeatedly, thus ensuring that people DO get out of bed, and thus theoretically adding many productive hours to the workday.

Et mention spéciale à ce sujet de la plus haute importance, qui nous touche tous directement :
FLUID DYNAMICS: Victor Benno Meyer-Rochow of International University Bremen, Germany and the University of Oulu , Finland; and Jozsef Gal of Loránd Eötvös University, Hungary, for using basic principles of physics to
calculate the pressure that builds up inside a penguin, as detailed in their report "Pressures Produced When Penguins Pooh -- Calculations on Avian Defaecation."

Le rapport est ici, il s'agit du manchot empeureur de Terre Adélie (celui-là même de "la marche de l'empereur", décidément), et ça vaut le coup d'oeil (shémas et calculs physiques à l'appui).


Mais la véritable ignomie de notre temps est ailleurs, c'est tjs la même, elle s'appelle le capitalisme. Sur le Standblog, Tristan Nitot a exposé son point de vue, qui me semble bien limité (naïf ?), mais soulève de bonnes questions. Sur les rapports entre logiciels libres, modèle du libre en général, et société capitaliste, on peut parler beaucoup, on peut trouver des solutions "patches" à la Stallman (vendre des services, mais rester sur un code libre, communautaire, et gratuit), mais pour moi, lorsque Billou a "traité" les libristes de communistes, je n'y ai pas vu une insulte mais un manque d'intelligence profond de la part de cet avorton commercial batardisé ; décidément, l'URSS ou la Chine ne font pas une super pub pour ce système pourtant très prometteur (avec une petite différence pour la Chine, étant donné le milliard d'habitant, et le fait que chez nous autres occidentaux, la censure est de toute façon partout, on ferait mieux de regarder chez nous avant de se moquer), et les libristes s'étaient indigné (ou als était-ce réellement des vrais, purs et durs ? Sujet à débat, il faudra que j'écrive sur les différents courants du monde du logiciel libre).

Dans tous les cas, peu importe par quoi on remplace le capitalisme, ça ne change pas le fait que ce soit du grand n'importe quoi. Exemple donné par Slashdot, à propos des nouveaux PCs Dell fournis sans OS. Dell est le plus gros OEM mondial actuellement, ils ont connu une ascension fulgurante en ayant eu l'idée de ne vendre qu'en ligne, faisant baisser les prix (tjs en faisant une marge de 50%, comme tout le monde ; cette marge est imposée par les fabriquants de cartes et de proc, c'est déjà une bonne illustration du modèle de la libre concurrence...). Dernièrement, ils décident d'ouvrir une nouvelle gamme de PCs, soit sans OS, soit avec Linux préinstallé (une Mandriva) ; très bonne nouvelle, puisqu'il est interdit par la loi d'imposer un seul et unique OS (non, les différents services packs de win ne comptent pas pr pls OS...), mais tt le monde s'en fout, malgré les condamnations -- jamais appliquées (seconde illustration du modèle capitaliste). Cependant, la loi est très claire : on peut mettre n'importe quel prix sur un objet à vendre, y compris le plus aberrant ; à charge au consommateur de ne pas choisir le produit, et d'aller voir la concurrence, forcément moins chère (par exemple, les SMS sont trop chers, vous allez chez le concurrent, et là... heu... bah non, ils st au même prix, étrange... Troisième illustation, donc). Bref, chez Dell, un PC avec windaube préinstallé est moins cher que la même machine, une fois les 99$ de licence retranchés... heu... ajoutés ? "Les maths modernes" comme on dit dans les commentaires slashdotiens...

Vous me direz, bah autant faire comme avant, et acheter le PC avec win, puis le formatter ; sauf qu'au passage, vous avez filé du fric à m$ pour un produit que vous n'utiliserez jamais, c'est du racket, je l'ai moi-même subi pour l'achat de mon portable (als que je peux avoir ts les produits m$ gratuitement sous licence étudiant parfaitement légale, qui plus est). Il y a une autre solution : revendre sa licence. Légalement, c'est possible ; mais la licence windaube est assez dure à intepréter, et si je me souviens bien de mes cours de droit, on a le droit de passer un contrat illégal, et même une fois celui-ci invalidé par la justice, on doit tout de même l'exécuter (marchons sur la tête tous ensemble...). De toute façon, ce n'est pas tellement possible : la licence va avec une certaine version de win, et celle fournie avec les PCs Dell est largement modifiée, car les machines Dell ne répondent pas aux standards, et les IRQ sont mappées de travers ; ça oblige à patcher Linux pour avoir l'affichage vidéo, par exemple. De telle sorte que si vous prenez le "master CD" de Dell (parce qu'il s'agit bien de cela) pour le mettre sur un autre PC non Dell, il y a de grandes chances pour que cela fasse n'importe quoi ; et comme c'est rappelé dans les commentaires, modifier le win pour qu'il marche tombe sous le coup de la DMCA aux States, et de l'EUCD en Europe (vous savez, le Parlement doit la faire passer bientôt en "urgence", histoire que l'on en se pose pas trop de questions...). Donc en gros, vouloir se débarrasser d'un win que l'on vous à forcer à acheter, ça peut vous coûter 3 ans de prison et 300.000€ d'amende ; quant aux abus de position de marché de la part de m$ (car ce sont eux qui imposent une telle tarification aux OEM, sous menace de se voir réduire le nombre de licences redistribuables accordées, et donc de voir leur nombre de clients chuter), on lutte activement, hein ? D'ailleurs, l'Europe a nommé un examinateur afin de contrôler la décision sévère de 2004 (l'informatique, c'est rapide, la justice, ça dépend des dessous de table) visant à obliger m$ à éditer un win sans media player -- qui d'ailleurs ne se vend pas et ne sera certainement jamais proposé par les OEM --, examinateur choisi à partir d'une liste donné par m$ !! Ça s'est vu où, ça ???

Ignoble, je vous dit, tout simplement ignoble.

dimanche 2 octobre 2005

the Warrior Princess

Tout simplement, mort de rire. Celle-là, fallait la faire... Comme vous savez, les planètes du systèmes solaires, ainsi que leurs satellites, on été nommées selon les Dieux, demi-dieux et compagnie romains, eux-même adaptés de dieux grecs, ou grecs tout court. Plus d'infos ici. Ne dérogeant pas à la tradition, la 10ème et dernière planète trouvée est déjà surnommée... Xena !! Et le pire, c'est qu'elle aurait un satellite, logiquement appelée... Grabielle ! Ça y est, les astronomes ont encore trop fumé des pousières de météorites :s (de Kryptonite très certainement, d'ailleurs).

Bon, comme pr Pluton, certains pensent qu'il ne s'agit pas d'une planète (je parle de Xena, pas de la fidèle Gabrielle), de toute façon on devrait être fixé avec le passage de Voyager 2, je pense (enfin, faudrait qu'il arrive au bon moment, aussi, parce que si Xena la guerrière est partie pour de nouvelles aventures de l'autre côté du système solaire juste à ce moment-là, c'est pas gagné ^^).

Bref, l'info venait de Slashdot, tout le monde a bien rigolé ds les commentaires, et ça a été annoncé à l'origine sur space.com. Et puis je n'ai plus qu'à espérer que la 11ème planète s'appellera Conan le barabre :D...


Addendum : je profite du fait que 20six parte en biberine depuis pls heures (j'ai écrit cette note à 16h40, tt de même...), pour rappeler que demain, c'est éclipse annulaire solaire (partielle, à Paris 61.5% de visibilité) ; des infos et des shémas sur futura sciences.

jeudi 14 juillet 2005

la révolution scientifique

La Révolution Française n'a pas été que politique ou morale, mais aussi scientifique. Les plus courageux pourront lire ce rapport d'époque, que je me garde sous le coude en attendant d'avoir plus de temps. En fait, la Révolution a mis fin à une pensée héritée du catholiscisme, mysthique et obscurantiste, anti-scientifique, en somme. Cela a bien boosté l'esprit de recherche, et un nombre hallucinant de savant ont fait tout à coup leur apparition, apportant bon nombres de révolutions scientifiques -- le mot est donc bien utilisé à bon escient. Et il y a entre autres toutes ces réformes contre les systèmes hétérogènes et hétéroclytes qui composaient les unités de mesure : le mètre est défini en 1790 comme le dix millionème du quart du méridien terrestre (référence certes compliquée mais universelle), et à partir de là sont définis les volumes (le litre étant un décimètre cube, le décimètre étant le dixième du mètre), et les mesures de masse (1kg égale 1 litre d'eau à 4°C, soit à sa plus forte densité), tout en restant fort pratique pour les usages courants, de telle sorte que ce système efficace fut définitivement adopté par le Système International. À présent, le mètre est défini comme la distance parcourue dans le vide par la lumière en 1/299 792 458ème de seconde (ce qui n'est pas sans rappeler que la seconde est définie comme la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133 au repos à 0K).

Comme d'hab', quelques ref : un site fort instructif, le Système International, le Mètre, la seconde (en bonus, ça me fait plaisir ^^).



Je rappelle aussi que quelques pays arriérés aux moeurs intellectuelles étranges utilisent tjs des pieds, des pouces et
des pintes pour mesurer ; je parle bien entendu de nos amis anglo-saxons, qui devraient m'expliquer comment on mesure la vitesse de la lumière en pied par seconde, tout en restant homogène avec des pintes le cas échéant. Ne rigolez pas, les Amerloques ne sachant pas trop dans quel camps se placer (international ou impérial ?), confondent quelques fois les km en kilomètres ou en kilomiles, de telle sorte qu'une sonde à 4 milliards de dollars s'est déjà crashée comme une merde à cause de la petite erreur de calcul engendrée. C'est bon, vous pouvez rire :)

- page 1 de 2