Ayant décidé de ne pas végéter chez moi, je m'en suis allé pour une arrivée à 18h00 passées à la cité de l'architecture et du patrimoine du Palais Chaillot, juste au dessus du théâtre Chaillot, soit l'aile gauche quand on a la tour Eiffel en face depuis le trocadéro. Première visite pour cette nocturne jusqu'à 21h, je fais confirmer à la caisse que c'est bien gratuit pour les moins de 26 ans, et on me répond que c'est bien le cas, mais que l'exposition temporaire ne l'est pas. Oh, et sur quoi est-ce donc ? L'habitat écologique. "Quelle horreur !" ; après un sourire amusé, me voilà donc avec mon ticket en train d'observer les larges frontons, et c'est alors qu'on me demande, au bout de vingt mètres, de le présenter. Surprenant.

Tout le rez-de-chaussé, dont la hauteur sous plafond est impressionnante, est composée de moulages, de frontons d'édifices religieux de tous les recoins de la France, de sculptures, de scènes plus complexes encore, de simples colonnes, et même une fontaine de la place Stanislas. Un véritable bric-à-brac ordonné selon les époques a priori, mais au final suivant la place je crois, quand on voit revenir les mêmes sources à différents endroits (vous me direz, avec des deux cents ans de construction, parfois, on peut bien mélanger les genres au sein d'un même bâtiment).

Voilà pour le patrimoine passé. Pour le futur, c'est le Grand Paris : je m'assois devant une vidéo qui fait figurer Jean Nouvel, mais en fait ce sont les dix groupes d'études qui se succèdent pour une bonne heure vingt de film. Très intéressant, les deux axes majeurs sont sans surprise l'habitat et les transports, les idées de projet se succèdent, on en retiendra certainement trois fois rien de l'un et de l'autre une fois passés au mixeur. On s'étonne par exemple de voir proposé des projets qui attendent du financement depuis quelques années déjà ; ou de voir le retour du monorail dans les prévisions (après le tram' ressuscité...).

Il y a ensuite un stand par groupe, mais là ça devient franchement touffu, il faudrait une bonne après-midi complète pour en faire à peu près le tour. Tout en sachant par avance que l'on n'en retiendra pas grand chose, en fait. Il y a des groupes de gens très bien sur soi et assez hétéroclitement âgés qui écoutent des espèces de conférienciers semi-improvisés que je soupçonne appartenir aux cabinets en question. Il est 20h10 environ lorsque j'emprunte l'ascenseur pour l'étage supérieur.

En fait, c'est deux étages au dessus, il y a des demi-étages qui sont coincés, comme celui de la bibliothèque, mais je n'ai pas encore très bien compris comment c'était architecturé. Ironie du sort paradoxal, il y a beaucoup de maquettes -- enfin de l'architecture ! --, mais pas du palais Chaillot, qui est pourtant d'une complexité intrigante (quand on voit la taille délirante des sous-sols, notamment, puisqu'il y a tout de même une salle de spectacle assez immense, l'ancienne cinémathèque, et un aquarium, plus un resto, et même une salle de ciné pirate de 400m² dans les carrières encore en dessous... Les thématiques sont rassemblées autour de tables dédiées, avec force maquettes, vidéos, bibliographies et courtes explications. La plupart des projets n'ont jamais été réalisés ou ont été détruits, mais on s'amuse parfois à reconnaître certains lieux connus (l'un d'eux est à quelques centaines de mètres de chez moi, dans le genre architecture originale des années 70).

On s'étonne de constater l'absence de Baltard ; peu connaisseur d'architecture, je pense que Denys aurait certainement à redire, par exemple. Plus loin, il y a des peintures murales, fin de l'architecture, retour au patrimoine. C'est alors que 10 minutes avant la fin officielle, je me fais pousser vers la sortie, avec a priori une seule salle manquante. Quoiqu'apparemment, il y avait encore un demi-étage au dessus, d'après un nouvel ascenseur. Il faudra y retourner tant que c'est encore gratuit.